•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les téléphones cellulaires seront bannis des classes en Ontario, mais pas en Alberta

Des enfants portant des sacs à dos tiennent un appareil électronique dans leurs mains et le regardent. Ils sont accotés sur un mur de brique.

L'Alberta n'emboîtera pas le pas à l'Ontario pour interdire les téléphones cellulaires dans les écoles.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le gouvernement de l’Alberta n’envisage pas d’imposer l’interdiction des téléphones cellulaires dans les salles de classe de la province, à l’heure où l’Ontario s’apprête à les bannir de ses écoles publiques.

Les élèves en Ontario ne pourront bientôt plus utiliser leurs téléphones cellulaires en classe. Cette promesse électorale du premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, entrera en vigueur à la rentrée prochaine. Des exceptions s’appliqueront toutefois aux élèves pouvant justifier qu'ils ont des besoins spéciaux.

L’interdiction doit ainsi permettre aux élèves de mieux se concentrer sur leur apprentissage et non sur leur téléphone cellulaire, affirme la ministre de l'Éducation de l'Ontario, Lisa Thompson.

David Eggen regarde la caméra. Il a des lunettes, des cheveux blonds et porte une cravate rouge.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministre de l'Éducation David Eggen s'attend à ce que les nouvelles normes soient implantées rapidement.

Photo : Radio-Canada

De son côté, le cabinet de son homologue albertain, David Eggen, a répondu que le gouvernement provincial ne comptait pas faire passer la même interdiction générale en Alberta, dans un courriel envoyé à Radio-Canada.

« Le ministre Eggen fait confiance aux conseils scolaires de l’Alberta pour qu'ils établissent leurs règlements quant à l’utilisation des téléphones cellulaires dans leurs salles de classe » écrit-il.

La Colombie-Britannique ne prévoit pas non plus d'introduire l'interdiction dans ses écoles, estimant aussi que la responsabilité en incombe aux conseils scolaires.

La présidente de l'Association des commissions scolaires de l'Alberta, Lorrie Jess, pense également que les membres élus des commissions scolaires sont les plus à même de réguler l'utilisation des téléphones cellulaires dans leurs écoles.

« Ils connaissent mieux la réalité locale des questions scolaires », fait-elle valoir.

Nous n'encourageons pas une interdiction générale de la province.

Lorrie Jess, présidente de l'Association des commissions scolaires de l'Alberta

Elle rappelle aussi que les téléphones peuvent parfois être utilisés comme des outils pédagogiques.

Une promesse électorale en Ontario

Lors de la campagne électorale ontarienne, le Parti progressiste-conservateur ontarien avait proposé cette mesure dans son programme, qui était déjà en vigueur dans certaines écoles.

Les commissions scolaires et les directions d'écoles de l'Ontario seront chargées d'appliquer l'interdiction, selon des informations obtenues par La Presse canadienne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Éducation