•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Combattre la peur des voyages en avion par la réalité virtuelle

Un homme assis la tête entre les mains dans un avion.

La phobie des voyages en avion s'appelle aussi l'aviophobie.

Photo : iStock / anyaberkut

Radio-Canada

Des événements comme la tragédie aérienne qui a fait 157 morts à Addis-Abeba, en Éthiopie, peuvent renforcer chez certains la peur de prendre l'avion, selon le professeur au Département de psychologie de l'Université du Québec en Outaouais (UQO), Stéphane Bouchard. Pour combattre l'aviophobie, il a mis en place une thérapie basée sur la réalité virtuelle.

Ça suscite énormément les craintes et les peurs, même pour les gens qui n’ont pas peur des vols en avion. Déjà, c’est préoccupant parce qu’on entend parler d’accidents avec beaucoup de morts, c’est médiatisé et ça va naturellement chercher une préoccupation, parce que voler, ce n’est pas naturel chez l’être humain, explique le professeur Stéphane Bouchard en entrevue au Téléjournal Ottawa-Gatineau.

Ça défie un peu la logique qu’un gros truc en métal comme ça puisse voler.

Stéphane Bouchard

Bien que le transport aérien soit très sécuritaire, les émotions prennent toute la place pour certains quand vient le moment de prendre l'avion.

C’est la partie qui gère les émotions, le système limbique, qui va prendre le dessus [et faire en sorte] que le rationnel a beaucoup moins de prise, dit Stéphane Bouchard.

Trois peurs reviennent souvent chez les personnes qui sont phobiques : la peur de s’écraser, la peur des hauteurs et la peur des endroits clos.

C’est un peu le mélange des trois qui fait que [...] les gens peuvent être perturbés, poursuit le professeur.

Comment aider les gens à vaincre leur peur des avions?

Cette phobie peut être très handicapante pour certaines personnes qui doivent refuser des vacances dans des destinations lointaines ou certains postes qui impliquent des déplacements en avion.

Il y a des gens qui vont arrêter de dormir. Il y a des gens qui vont annuler des voyages ou qui vont même refuser d’aller au mariage de leur enfant dans le Sud parce qu’il fallait prendre l’avion, décrit Stéphane Bouchard.

La thérapie proposée par le psychologue repose sur la technologie de la réalité virtuelle. Les patients se placent un casque devant les yeux et saisissent une manette dans chaque main. Ils sont plongés dans l'ambiance d'un vol d'avion.

Ça nous permet, sous le contrôle du psychologue, d’aider les gens à apprivoiser leur peur de prendre l’avion, mais de décoller juste quand on est prêt. D’avoir des turbulences, mais juste à la bonne dose. Donc, vraiment de doser la thérapie, détaille Stéphane Bouchard.

La peur de l'avion en chiffres :

  • De 10 à 25 % de la population dit avoir parfois peur de prendre l’avion
  • De 2 à 3 % de la population présentent une phobie des vols en avion
  • Parmi les personnes qui ont peur de prendre l’avion, jusqu’à 20 % utilisent des sédatifs ou de l’alcool pour voyager
  • La phobie des vols en avion est moins prévalente que la phobie des animaux ou des insectes

Source : Département de psychoéducation et de psychologie de l'UQO

Le psychologue va induire progressivement des stresseurs comme le décollage, l'atterrissage, des turbulences, des enfants qui pleurent, d'autres personnes, etc., dans le but d'aider les patients à vaincre leur peur.

Ils peuvent ainsi vivre plusieurs décollages consécutifs pour dominer leur peur. Et selon le professeur, les résultats sont plutôt positifs.

Les gens sont capables effectivement de vaincre leur peur. Dans les projets de recherche, on donne des billets d’avion préthérapie et post[thérapie]. Il y a des taux de succès de 80 à 90 %, indique-t-il.

Pour suivre cette thérapie, le psychologue propose environ huit rencontres, à raison d'une séance par semaine.

Avec les informations de Mathieu Nadon

Ottawa-Gatineau

Santé mentale