•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élus montréalais consultent plus que jamais le conseiller à l'éthique

Gros plan sur des chaises vides dans la salle de conseil de l'hôtel de ville de Montréal.

Le nombre de consultations auprès du conseiller à l'éthique et à la déontologie de la Ville de Montréal a grimpé de 50 % entre 2017 et 2018.

Photo : Radio-Canada

Jérôme Labbé

Le conseiller à l'éthique et à la déontologie a été consulté 46 fois l'an dernier par les élus de la Ville de Montréal. Il s'agit d'un sommet depuis la création du poste en 2010.

Dans son rapport annuel, Marc Lalonde explique que, comme par les années passées, les élus demeurent surtout préoccupés par les questions liées aux conflits d'intérêts.

Mais ils sont aussi de plus en plus nombreux à s'interroger sur les autres fonctions, emplois ou tâches qu'ils occupent ou pourraient occuper en marge de leur charge officielle à la Ville de Montréal, note-t-il.

Selon lui, on ne peut que « se réjouir du fait que de plus en plus de membres du conseil municipal n’hésitent pas à consulter le conseiller à l’éthique lorsqu’ils en ressentent le besoin ».

Certains l'ont même rencontré plus d'une fois, ajoute-t-il.

Depuis 2017, les membres du personnel de cabinet peuvent également s'en remettre au conseiller à l'éthique au sujet des règles déontologiques qui font partie de leurs conditions de travail.

L'an dernier, Me Lalonde a été consulté à 10 reprises par ce groupe d'employés, contre 6 fois seulement l'année précédente.

« Bien que ce phénomène semble marginal, il faut garder à l'esprit qu'une quarantaine de membres du personnel de cabinet seulement travaillent à la Ville et dans les arrondissements », nuance-t-il.

En poste depuis le 10 mai 2017, Me Lalonde est notamment responsable d'offrir des formations aux élus et au personnel de cabinet. Il fait aussi la promotion d'un comportement éthique par le biais d'une publication interne distribuée périodiquement à ceux-ci.

Son plus récent bilan annuel sera déposé devant le conseil municipal du 25 mars prochain.

Grand Montréal

Politique municipale