•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ancien conseiller de Sarnia dépose une plainte contre le maire

Grand bâtiment avec beaucoup de fenêtres. On peut voir les armoiries de la ville près de l'entrée.

L'hôtel de ville de Sarnia

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Radio-Canada

Un ancien conseiller municipal de Sarnia a déposé une plainte auprès du commissaire à l'intégrité de la Ville, affirmant que le maire Mike Bradley et trois autres conseillers ont enfreint le code de conduite municipal à de multiples reprises.

Matt Mitro faisait partie du dernier conseil municipal de Sarnia au moment de la condamnation du maire en 2016 à des sanctions, après qu'une enquête eut révélé qu'il avait harcelé des employés municipaux.

M. Mitro affirme que, même si les sanctions ont été récemment levées contre Mike Bradley, ce dernier n'a pas changé de comportement.

À partir de 2016, il a continué à agir de la même manière. Il a lancé une campagne visant à renverser le conseil d'alors, explique l'ancien conseiller. Il a mené une campagne médiatique, ce qui a été très efficace, puisque pratiquement personne n'a été réélu au conseil.

Seuls deux anciens conseillers et le maire ont été réélus lors des dernières élections municipales.

Des infractions répétées

Selon la plainte, le maire Bradley et trois conseillers municipaux ont enfreint le code de conduite à plusieurs reprises.

Long de 38 pages, le document donne 182 exemples détaillés d'infractions présumées qui se seraient déroulées de mai 2017 à février 2019. Les cas décrits reprennent surtout des déclarations tenues dans la presse contre des membres de l'administration municipale, mais aussi des comportements durant des réunions du conseil municipal.

Selon M. Mitro, ces exemples démontrent l'existence de violations systématiques et d'abus de procédure.

Je ne parle pas de la fois où quelque chose de mal s'est passé, mais de propos et d'interventions qui, ajoutés les uns aux autres, constituent des habitudes d'inconduite pendant plus de deux ans, explique-t-il.

Un homme assis à un bureau tient ses lunettes dans ses mains en regardant l'objectif de la caméra. On peut voir derrière lui plusieurs de ses effets personnels comme des cadres et des médailles.

Le maire de Sarnia Mike Bradley, assis dans son bureau de l'hôtel de ville.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Une campagne de haine personnelle

Trois membres du conseil municipal sont aussi visés par la plainte, notamment le nouveau conseiller Dave Boushy qui est décrit par M. Mitto comme un allié du maire.

Cité dans le document, Bill Dennis estime que cette plainte est une attaque en règle contre le maire et ceux qui le soutiennent, parce que l'ancien conseiller n'a pas été réélu.

Le moment de cette plainte est extrêmement suspect, étant donné que nous venons de supprimer les sanctions imposées au maire par le précédent conseil, a déclaré M. Dennis dans un courriel.

Pour lui, les résidents de Sarnia sont intelligents et comprendront les intentions au-delà de la plainte.

De son côté, M. Mitro reconnaît que nombre de résidents vont penser qu'il agit par amertume ou vengeance. Il s'attend d'ailleurs à une mauvaise réaction de la population alors que le maire en place depuis près de 30 ans est toujours très populaire.

Je suis pour un bon maire et pour un bon gouvernement. Je veux que nous travaillions tous ensemble, dit-il.

Le maire Bradley et les deux autres conseillers concernés par la plainte, Dave Boushy et Margaret Bird, n'ont pas répondu aux demandes de commentaires de CBC.

Le commissaire à l'intégrité de la Ville de Sarnia, Paul Watson, n'a pas précisé les sanctions auxquelles font face le maire et les trois conseillers municipaux.

Avec les informations de CBC News

Windsor

Politique municipale