•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Californie prévoit un moratoire sur la peine de mort

Une clôture surmontée de fil barbelé en Californie

La Californie compte plus de 700 détenus condamnés à la peine capitale.

Photo : Reuters / Stephen Lam

Agence France-Presse
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, doit annoncer mercredi un moratoire sur les exécutions qui bénéficiera aux 737 détenus dans le « couloir de la mort » de cet État, le plus grand contingent aux États-Unis.

« La peine de mort est incompatible avec nos valeurs fondatrices et atteint au plus profond l'idéal que représente le fait d'être Californien », doit dire M. Newsom, un démocrate, dans un discours dont des extraits ont été transmis à la presse.

« Tuer autrui de manière intentionnelle, c'est un tort. Et en tant que gouverneur, je n'autoriserai l'exécution d'aucun individu », ajoute cet adversaire de longue date de la peine de mort, qui dirige la Californie depuis janvier.

Le gouverneur va signer un décret mettant fin au protocole d'injection mortelle prévu dans l'État et ordonnant la fermeture la salle des exécutions à la prison de San Quentin, près de San Francisco.

Les prisons californiennes hébergent un quart de tous les condamnés à mort aux États-Unis, selon le bureau du gouverneur. La dernière exécution dans l'État remonte à 2006.

Sur les 737 condamnés à mort en Californie, 25 ont épuisé toutes les voies de recours possibles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !