•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Terrasses de la Chaudière : jeu de chaises musicales chez les fonctionnaires fédéraux

Une infographie montre l'image d'une tête devant un immeuble de bureaux.

Les problèmes répertoriés aux Terrasses de la Chaudière sont nombreux : champignons, excréments de chauve-souris, moisissures et manque d'air.

Photo : Radio-Canada

Stéphane Leclerc

Depuis la fin décembre, près de 400 employés fédéraux ont dû être déplacés en raison des nombreux problèmes de qualité de l'air sur certains étages des Terrasses de la Chaudière, à Gatineau. Radio-Canada a aussi appris que 175 autres fonctionnaires devront également déménager au cours des prochaines semaines et des prochains mois.

Il s’agit là d’un grand jeu de chaises musicales auquel même des employés dont l'étage de travail ne connaissait pas nécessairement de problème de qualité de l’air sont tenus de participer.

Comme l’a révélé Radio-Canada en août dernier, plusieurs étages des Terrasses de la Chaudière sont aux prises avec des problèmes de qualité de l’air. Deux d’entre eux représentent des défis particulièrement importants, soit le 6e étage des tours situées au 15-25, rue Eddy et le 19e étage du 10, rue Wellington.

De nombreux ministères ont des bureaux aux Terrasses de la Chaudière, dont Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada, Patrimoine canadien et le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Des fonctionnaires déplacés en Ontario

Selon le ministère des Services aux Autochtones, 244 employés qui travaillaient au 6e étage du 15-25, rue Eddy ont été affectés ailleurs depuis la fin décembre. Près d’une centaine ont dû déménager au 234, avenue Laurier Ouest, à Ottawa, alors que 150 autres se sont installés aux 22e, 23e et 24e étages du 10, rue Wellington, la plus haute tour du complexe des Terrasses.

Pour faire de la place aux employés touchés du 6e étage de la rue Eddy, 148 employés des 22e, 23e et 24e étages ont dû adopter de nouveaux espaces de travail – certains au 7e étage de la même tour, d'autres sur l'avenue Laurier, à Ottawa.

Radio-Canada attend une réponse de ce ministère afin de savoir pourquoi le gouvernement a choisi de déménager des employés dont les bureaux ne présentaient pas nécessairement de problème de qualité de l’air.

Des progrès, mais encore beaucoup de travail à faire

Ces déménagements constituent généralement une bonne nouvelle pour les employés du 6e étage, qui se heurtaient constamment à une série de problèmes d’infiltration d’eau, de même qu'à la présence de chauves-souris et de leurs excréments. Des travaux majeurs de reconstruction seront effectués sur cet étage.

Des résidus ressemblant à des excréments se trouvent sur le bord d'une fenêtre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des excréments, présumément de chauve-souris, pris en photo au 6e étage du complexe situé rue Eddy, à Gatineau.

Photo : Gracieuseté d'un employé du ministre des Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord

De nouvelles analyses de la qualité de l’air seront réalisées en deux temps, selon les procédures décrites dans le Code canadien du travail. Ces analyses visent d’abord le 6e étage, mais aussi le 11e, du 15-25, rue Eddy, ainsi que le 4e étage du 15, rue Eddy.

Un groupe interministériel, formé de représentants de plusieurs des ministères locataires des Terrasses de la Chaudière, a choisi la firme WSP Global pour réaliser ces nouveaux tests.

Le 19e étage du 10, rue Wellington

Dans nos reportages précédents, nous avions souligné le manque d’air frais au 19e étage du 10, rue Wellington. Même si le système d’aération est conçu pour 105 personnes, plus de 170 employés y travaillaient.

Un sondage réalisé par un groupe d’employés de cet étage révélait que 80 % d’entre eux ressentaient plusieurs symptômes liés à la qualité de l’air, comme des maux de tête, des nausées et des étourdissements.

Le 19e étage du 10, rue Wellington fait aussi partie de la liste des étages qui feront l’objet d’une nouvelle analyse de la qualité de l’air, tout comme les 17e et 18e étages.

Le syndicat demeure inquiet

Pour le moment, le ministère des Services aux Autochtones estime que près de 575 de ses employés seront déplacés.

Des scénarios pour les déménagements futurs sont présentement en développement et les groupes visés seront avertis en temps et lieu, a indiqué Rola Tfaili, porte-parole du ministère, dans une déclaration écrite.

Le Syndicat des employées et des employés nationaux (SEN) reconnaît la volonté de la haute direction d’améliorer la qualité de l’environnement de travail. Toutefois, le SEN indique que de nombreux obstacles subsistent, notamment dans la bureaucratie.

En tant qu’employeurs, ce sont les ministères qui sont responsables de la qualité de l’environnement de travail des employés. Sauf que dans ce cas, c’est Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) qui est propriétaire des Terrasses de la Chaudière.

Techniquement, SPAC n’est pas responsable des problèmes de qualité de l’air dans son propre immeuble, ce qui peut susciter des frustrations de la part des ministères visés, selon le syndicat, puisqu'ils n’ont pas tous les leviers pour changer les choses.

De plus, bien que les déménagements soient une bonne chose en soi, ils peuvent aussi représenter de nouveaux problèmes pour les employés.

En ne sachant [pas] si on va se retrouver dans un milieu qui n’est pas sain [ni] sécuritaire, ça demeure un enjeu, principalement pour le syndicat, a déclaré Andrew Shaver, le vice-président exécutif national du SEN.

Le ratio 75/25 respecté?

Depuis de nombreuses années, le gouvernement du Canada a maintenu un ratio d’environ 75/25 pour ce qui est de la répartition de ses fonctionnaires entre l’Ontario et le Québec dans la région de la capitale nationale. Ainsi, un fonctionnaire fédéral sur quatre dans la région travaille sur la rive québécoise de la rivière des Outaouais, tandis que les trois autres sont basés en Ontario.

Selon les informations fournies à Radio-Canada par Service aux Autochtones Canada, près de la moitié des 400 employés des Terrasses de la Chaudière ont déménagé au 234, avenue Laurier Ouest, à Ottawa.

Le gouvernement fédéral doit également jongler avec plusieurs autres déménagements à Gatineau en plus de celui des Terrasses.

Rappelons que des rénovations majeures seront faites à la Place du Portage ainsi qu'au Centre Asticou, où des centaines d’employés fédéraux ont dû faire place aux élèves de l'École secondaire Mont-Bleu, durement frappée par une tornade en septembre dernier.

Récemment, Radio-Canada révélait aussi que les 1800 employés de la Défense nationale travaillant dans l’édifice Louis-Saint-Laurent devront tous être déplacés ailleurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !