•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bientôt un assistant vocal non genré?

Illustration du concept d'un assistant vocal personnel, avec un microphone et des ondes.

Les assistants virtuels n'offrent pour l'instant que des voix masculine ou féminine.

Photo : iStock

Radio-Canada

Google, Amazon et certaines autres entreprises offrent en ce moment le choix d'une voix féminine ou masculine pour personnifier leurs assistants virtuels. Une initiative menée par une agence de marketing et lancée cette semaine vise à les convaincre d'offrir une troisième option : une voix non genrée.

En collaboration avec l’organisation du festival danois Copenhagen Pride, la boîte de marketing Virtue, créée par le groupe Vice Media, a créé Q, « la première voix non genrée au monde ». Celle-ci a été dévoilée lundi à South by Southwest (SXSW), le très couru festival culturel et technologique qui se tient chaque année à Austin, au Texas.

« Q a été créée pour aider à mettre fin aux biais sexistes et favoriser une plus grande inclusion dans la technologie des assistants vocaux », peut-on lire dans un communiqué de Virtue.

La situation actuelle, où l’on offre seulement une voix masculine ou féminine, « perpétue des stéréotypes de genre dommageables, exclut les personnes non binaires et fait reculer la progression du monde sur la perception du genre », affirme-t-on.

Les entreprises associent plus souvent une voix féminine à un rôle de service, comme celui d’un assistant, alors que la voix masculine est utilisée pour illustrer l’autorité dans des applications bancaires, par exemple, illustre Julie Carpenter, une chercheuse consultée par l’équipe de Virtue qui se spécialise dans les interactions entre l'humain et l'intelligence artificielle.

La voix la plus neutre possible

Plusieurs personnes qui s’identifient comme non binaires ont prêté leur voix au projet afin de donner le résultat dévoilé lundi.

Leurs voix ont été enregistrées, puis modifiées pour se situer dans une certaine gamme de fréquences entre celles qu’on associerait aux genres masculin ou féminin.

Ces voix ont été écoutées par des milliers de cobayes, qui devaient ensuite indiquer, sur une échelle de 1 à 5, s’ils pensaient qu’il s’agissait d’une voix de genre masculin (1) ou féminin (5). Elles ont été modifiées à nouveau jusqu’à ce qu’on ait atteint le résultat le plus neutre possible.

Une voix, mais pas d’assistant virtuel

Le dévoilement de lundi est le premier pas d'une campagne lancée dans le but de convaincre les géants de la technologie d'adopter le concept d’un assistant vocal non genré. Q n’est à ce jour qu’une voix; il n’y a aucune intelligence artificielle derrière.

« Pour que je devienne un troisième choix de voix pour les assistants vocaux, j’ai besoin de votre aide, lance Q dans une vidéo promotionnelle. Faites connaître ma voix à Apple, Amazon, Google et Microsoft, et ensemble nous pourrons nous assurer que la technologie représente chacun de nous. »

Intelligence artificielle

Techno