•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti conservateur uni veut remplacer une loi qui protège les travailleurs agricoles

Un camion agricole dans un champ de blé.

Jason Kenney croit que les néo-démocrates ont agi trop rapidement lorsqu'ils ont instauré la loi sur la sécurité des travailleurs agricoles.

Photo : Radio-Canada / Emilio Avalos

Radio-Canada

Jason Kenney promet que, s'il est élu au gouvernement, il va remplacer une loi instaurée par les néo-démocrates qui vise à mieux protéger les travailleurs agricoles en cas d'accident.

Selon le chef de l’opposition, le gouvernement n’a pas fait assez de consultations avant de créer cette loi, ce qui complique la survie des fermes et des ranchs albertains.

« Le NDP a mis le chariot avant les boeufs et le résultat c’est qu’il a perdu toute la confiance des familles agricoles », soutient Jason Kenney. « Pour rebâtir cette confiance, il n’y a pas d’alternative acceptable, il faut abolir [cette loi]. ».

Il ajoute que, si le Parti conservateur uni est élu au gouvernement ce printemps, il va consulter les fermiers avant de mettre en place une nouvelle législation au sujet de leur sécurité.

Les consultations permettraient de déterminer « comment trouver un meilleur équilibre entre les pressions économiques liées au travail agricole et le besoin pour une réglementation flexible sur la sécurité, qui se base sur le bon sens ».

Une loi qui n’a pas fait l'unanimité

Quand le gouvernement néo-démocrate a déposé le projet de loi 6 en novembre 2015, cela n’a pas réjoui tous les travailleurs agricoles.

Cette loi oblige les fermiers à indemniser tous leurs travailleurs en cas d'accident du travail. Elle réglemente également le salaire pour les employés.

Après une vague de critiques, le gouvernement a précisé, en 2016, que cette réglementation ne s’applique pas aux fermes familiales, où les enfants et les voisins participent souvent aux tâches.

Les préoccupations de Jason Kenney ont donc déjà été prises en compte, rétorque le ministre de l’Agriculture Oneil Carlier.

« Le travail a déjà été fait, dit-il. Je peux seulement spéculer que [Jason Kenney] cherche quelques votes de plus dans l’Alberta rurale. »

Les prochaines élections provinciales devraient avoir lieu d’ici la fin du mois de mai.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale