•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coûts de production des bleuets : les producteurs devant la Régie des marchés agricoles en avril

Des plants chargés de bleuets

Des bleuets dans un champ

Photo : Association des producteurs de bleuets sauvages de la Nouvelle-Écosse

Radio-Canada

La question des coûts de production a retenu l'attention, mardi à Dolbeau-Mistassini, lors de la Journée annuelle du bleuet.

Une centaine de producteurs y ont participé.

Les résultats d’une recherche menée par le Centre d'études sur les coûts de production en agriculture ont été abordés. En 2015, ces coûts s’élevaient à 49 cents la livre. En 2017, le prix a chuté à 33 cents.

Le Syndicat des producteurs de bleuets du Québec indique que le bas prix du petit fruit déterminé par les transformateurs ne couvre même pas ces frais.

Le syndicat pourra se faire entendre les 23, 25 et 26 avril par la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec au sujet du prix du bleuet de 2017, fixé par Bleuets Mistassini et Bleuets sauvages du Québec.

Les deux transformateurs préfèrent ne pas commenter le dossier.

Le syndicat, qui n’en est pas à ses premières démarches devant la Régie, croit pouvoir enfin obtenir les données qui lui permettront d’établir qu’il a bel et bien obtenu un juste prix.

J’ai grand espoir que, pour une fois, on va avoir l’heure juste. Mais, quel lapin vont-ils nous sortir de leur chapeau cette fois? C’est toujours ça.

Daniel Gobeil, président du Syndicat des producteurs de bleuets du Québec

En 2018, près de 88 millions de livres de bleuets ont été récoltées au Québec, dont environ 75 millions au Saguenay-Lac-Saint-Jean, et ce, malgré les épisodes de sécheresse.

Cette saison est d’ailleurs la deuxième meilleure à vie des producteurs.

On se rend compte que le bleuet est quand même plus tolérant à la sécheresse qu’on pensait. À part quelques secteurs comme Saint-Félicien, Normandin et La Doré, qui ont été affectés, la région s’en est quand même très bien sortie, fait valoir Pierre-Olivier Martel, agronome au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).

La meilleure année de production remonte à 2016, alors que 125 millions de livres de bleuets ont été récoltés.

D'après les informations de Mélissa Paradis

Saguenay–Lac-St-Jean

Agriculture