•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grande-Rivière bientôt propriétaire de son parc industriel... après 30 ans de démarches

Des bateaux dans la neige

Le terrain qui sera municipalisé est déjà occupé par divers usages

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Radio-Canada

La Ville de Grande-Rivière et le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) sont sur le point de s'entendre sur la municipalisation du parc industriel, un processus amorcé en 1986.

Après plus de trente ans d'attente, Grande-Rivière voit enfin la lumière au bout d’un long tunnel administratif.

Le terrain, qui doit être municipalisé, est situé près du port de mer et divisé en plusieurs lots. Ce qui était complexe, c’est qu’il y a plusieurs ministères impliqués. On parle du MAPAQ, du ministère de l’Environnement, de Pêches et Océans , explique Gino Cyr, maire de Grande-Rivière.

Pour simplifier les démarches, le MAPAQ est maintenant le gestionnaire des terrains et assure le lien avec les autres propriétaires.

De son côté, la Ville a embauché un consultant pour clarifier le dossier. Cette embauche a vraiment permis de faire avancer le dossier, selon le maire. Ce qui était important, explique M. Cyr, c’était d’avoir un interlocuteur qui faisait la relation avec tout le monde, avec le MAPAQ, mais avec les nouveaux projets comme le parc à bateaux.

Avant le transfert, la Ville souhaite qu’une mise à niveau des réseaux d’égout et d’aqueduc soit effectuée. L’émissaire en mer, soit la canalisation d’évacuation des eaux, est aussi à refaire. Le souhait est que l’émissaire en mer soit porté à l’extérieur du port de pêche, explique le maire. Il faut s’assurer d’être conforme avec le ministère de l’Environnement et des autres ministères, indique M. Cyr.

Les travaux ont déjà été évalués à 2,2 millions de dollars.

Une étude sur la mise à jour du coût des travaux sera réalisée d'ici la fin de l'année en collaboration avec le MAPAQ, selon le maire. On a une belle ouverture de la part du ministère, entre autres du MAPAQ, et semble-t-il qu’il va y avoir du financement, poursuit M. Cyr.

En étant propriétaire du parc, on serait en mesure de pouvoir démontrer la valeur du terrain et répondre adéquatement aux besoins des industriels des pêches, des pêcheurs et de la communauté.

Gino Cyr, maire de Grande-Rivière

Le maire de Grande-Rivière croit que le transfert de propriété pourrait même se faire d’ici la fin de 2019.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique municipale