•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le commissaire fédéral à l'éthique en absence prolongée

Mario Dion.
Mario Dion, le commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique, est un haut fonctionnaire indépendant de la Chambre des communes. Photo: La Presse canadienne / Adrian Wyld
Radio-Canada

Le commissaire fédéral aux conflits d'intérêts et à l'éthique, Mario Dion, dont le bureau doit enquêter sur l'affaire SNC-Lavalin, doit prendre congé temporairement pour des raisons de santé.

Dans une déclaration rendue publique mardi, son bureau indique qu’il s’absentera « pour une période prolongée pour raisons médicales » et qu'il reviendra « dès qu'il le pourra ».

« En raison des exigences de confidentialité statutaires en vigueur, nous ne ferons aucun autre commentaire à cet égard », a indiqué la directrice des communications du commissariat, Melanie Rushworth, dans la déclaration.

Le bureau de M. Dion précise qu'il continuera de recueillir de l'information sur les enquêtes en cours et d'offrir des conseils aux députés et aux autres titulaires de charge publique.

« Malgré ces circonstances exceptionnelles, le travail du Bureau se poursuivra », indique le communiqué.

Le mois dernier, M. Dion a annoncé qu'il enquêterait sur des allégations selon lesquelles le cabinet du premier ministre Justin Trudeau aurait exercé des pressions sur Jody Wilson-Raybould, ex-procureure générale et ministre de la Justice, pour qu'elle aide SNC-Lavalin à éviter des poursuites criminelles.

Le commissaire Dion estimait qu'il y avait des motifs suffisants pour mener une enquête sur la conduite du premier ministre Trudeau et de sa garde rapprochée dans cette affaire, au regard de l'article 9 de la Loi sur les conflits d'intérêts.

Mario Dion a pris la relève au poste de commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique au début de 2018.

Avec CBC et La Presse canadienne

Politique fédérale

Politique