•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gatineau ne limitera plus le nombre de petits élevages urbains de poules et d'abeilles

Des poules brunes marchent dans un poulailler.
Des poules urbaines. Photo: Radio-Canada / Mireille Chayer
Radio-Canada

Les élus de Gatineau pourraient permettre à un plus grand nombre de ses citoyens d'avoir des poules sur leur terrain ou procéder à l'installation d'une ruche.

À la suite du bilan positif du projet pilote sur les petits élevages urbains, la Ville de Gatineau devrait entériner officiellement le 19 mars prochain la modification de son règlement.

La Ville emboîte ainsi le pas à d'autres municipalités québécoises et canadiennes qui permettent, depuis quelques années, l'élevage de poules en ville.

L'été dernier, plus de 200 demandes de licence ont été reçues. L'élevage d'abeilles à miel contribue à la reproduction des végétaux et à l'abondance des récoltes urbaines à Gatineau, a déclaré dans un communiqué la présidente de la Commission Gatineau, Ville en santé et conseillère municipale, madame Renée Amyot.

Le nombre de licences pour les poules pondeuses et les élevages d'abeilles ne sera plus limité.

Les personnes intéressées pourront obtenir une licence en soumettant une demande en ligne dès le 20 mars 2019.

Elles devront aussi respecter certaines conditions, notamment quant à la superficie minimale du terrain qui va passer de 450 à 350 mètres carrés.

Les poulaillers seront maintenant acceptés dans les jardins communautaires et collectifs.

Chaque licence avicole va permettre de garder jusqu'à cinq poules, soit deux de plus que ce qu'autorisait le projet pilote.

Pour assurer la bonne marche du projet pilote, la Ville avait conclu des ententes avec quatre partenaires : la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA), la Coopérative agroalimentaire des vallées Outaouais-Laurentides, la Coopérative de solidarité de la Ferme Moore et le Collectif apicole Apicentris.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale