•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Renseignements personnels consultés sans autorisation à l’HGH : des patients à la recherche de réponses

L'Hôpital général de Hawkesbury.
L'Hôpital général de Hawkesbury Photo: Radio-Canada / Denis Babin
Denis Babin

Des patients de l'Hôpital général de Hawkesbury (HGH) ont récemment appris que leurs renseignements personnels avaient été consultés par deux employées sans autorisation.

Les victimes ont été mises au courant de l’incident par l'intermédiaire d’une lettre envoyée par l’établissement.

Nous sommes inquiets. Qu'est-ce qui peut […] arriver avec nos informations personnelles?, se demande Chantal Groleau qui figure au nombre des personnes touchées par cette atteinte à la vie privée.

Dans le cas présent, l’employée fautive, qui a été congédiée à la suite d’une enquête menée par l’HGH, a accédé aux renseignements personnels de Chantal Groleau entre mars 2016 et octobre 2018.

On sait aussi qu’un autre membre du personnel de l'hôpital qui faisait l'objet d'une enquête pour les mêmes raisons a remis sa démission l’été dernier.

Une version précédente de ce texte affirmait qu'au moins un autre membre du personnel de l'HGH a aussi été mis à la porte à la suite d'un incident similaire. Or, cette personne a plutôt remis sa démission.

Chantal Groleau devant l'Hôpital général de Hawkesbury.Chantal Groleau se questionne sur l'utilisation de ses renseignements personnels. Photo : Radio-Canada / Denis Babin

À ce jour, Chantal Groleau demande à connaître les raisons qui ont pu motiver l’employée en question à vouloir consulter son dossier.

Je ne peux pas vous répondre là-dessus, parce que nous ne sommes pas au courant de rien, raconte cette dernière.

Combien de dossiers ont fait l’objet d’une consultation inappropriée?

Cette information n’a pas été divulguée par l’établissement qui a refusé notre demande d'entrevue.

Toutefois, dans un courriel, la vice-présidente aux ressources humaines et aux relations communautaires de l’HGH, Gisèle Larocque, indique que l’hôpital effectue régulièrement des vérifications quant à l’accès aux renseignements personnels [afin d’adhérer] [notamment] aux obligations de la Loi sur la protection des renseignements personnels sur la santé […].

Est-ce que [cet incident] est symptomatique de quelque chose de plus grave? Est-ce qu'il y a des faiblesses au sein de l'organisation, de la protection des renseignements personnels au sein de l’HGH?, se demande Me Michel Drapeau, avocat et professeur auxiliaire à l’Université d’Ottawa.

Ce dernier estime que la meilleure façon pour les patients victimes d'une atteinte à la vie privée d'aller au fond des choses, c'est de déposer une plainte auprès du commissaire à l'information et à la protection de la vie privée de l'Ontario (CIPVP).

[Le CIPVP] a le loisir d'enquêter strictement les paramètres de cette plainte-là ou de l'élargir si nécessaire [s’il] sent qu'il y a un problème plus systémique, par exemple des faiblesses administratives ou des choses semblables au sein de l'hôpital, explique Me Drapeau.

Une plainte, Chantal Groleau en a justement déposé une, parce que ses questions demeurent sans réponses à ce jour.

J’ai téléphoné [à l’HGH] à plusieurs reprises. Aucun retour d’appel. […] Beaucoup de questions. Le pourquoi. C'est surtout le pourquoi qu'on veut savoir, conclut-elle.

Ottawa-Gatineau

Établissement de santé