•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Washington lance une campagne publicitaire pour une ratification rapide de l'ACEUM

Trois hommes assis à une table signe un document.
La signature du nouvel Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM) s’est fait, à Buenos Aires en Argentine, en présence du président du Mexique Enrique Pena Nieto (g), du président des États-Unis Donald Trump (c) et du premier ministre du Canada Justin Trudeau (d). Photo: AFP/Getty Images / SAUL LOEB
La Presse canadienne

Une campagne de publicité a été lancée aux États-Unis pour promouvoir une ratification rapide du nouvel accord de libre-échange nord-américain.

Une alliance d'entreprises américaines, d'associations commerciales et de lobbyistes a commencé à diffuser lundi une série de publicités télévisées et en ligne pour encourager les Américains à faire pression sur leurs élus pour ratifier rapidement l'entente commerciale.

S'il est ratifié, l'Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM) remplacerait l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

Ce nouvel accord, signé par les dirigeants des trois pays en novembre dernier, doit être approuvé par le Congrès avant d'entrer en vigueur.

Le président américain Donald Trump a appelé les élus des deux chambres à appuyer la nouvelle entente, qui selon lui améliorera le secteur agricole des États-Unis, rétablira des emplois manufacturiers au pays et revigorera l'industrie automobile.

Avantages économiques

La campagne de la « Pass USMCA Coalition » fait la promotion de ce que ses membres considèrent comme des avantages économiques. Elle est lancée alors que le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, intensifie ses efforts pour rencontrer les démocrates à Washington afin de discuter de leurs préoccupations sur l'accord.

Parmi 16 membres de la coalition, on retrouve le Canadian American Business Council, la National Association of Manufacturers, le National Chicken Council, Dow, ainsi que Domino's Pizza.

Ses coprésidents honoraires sont l'ancien membre du Congrès de New York, Joe Crowley, et Gary Locke, un ancien ambassadeur des États-Unis en Chine qui a aussi été secrétaire du Commerce de l'administration Obama et gouverneur de l'État de Washington.

Les deux sont démocrates, mais Rick Dearborn, l'ancien chef de cabinet adjoint de M. Trump, est le directeur principal de la coalition.

Publicités télévisées

La première publicité télévisée de 30 secondes doit être diffusée pendant trois semaines au Maryland, en Virginie et à Washington D.C. Elle dit aux téléspectateurs qu'une « nouvelle époque de prospérité économique et créative est à portée de main ».

« L'accord commercial américano-mexicano-canadien uniformisera les règles du jeu pour nos travailleurs, consommateurs et agriculteurs, avec davantage de marchés libres, un commerce plus équitable et une croissance économique robuste », peut-on entendre dans la publicité, qui a coûté plus de 1 million de dollars américains.

« En augmentant les exportations, en augmentant les salaires et en accélérant l'innovation, il propulsera le commerce américain au 21e siècle. »

La publicité encourage ensuite les citoyens à contacter leurs élus pour s'assurer de la ratification.

Des représentants de l'administration Trump, dont M. Lighthizer, ont rencontré des démocrates afin de s'assurer d'avoir l'appui des deux partis pour ratifier l'ACEUM.

Les démocrates, forts de leur nouvelle majorité à la Chambre des représentants, et certains républicains ont déclaré qu'ils ne voteraient pas pour le nouvel ALENA dans sa forme actuelle.

Ils reprochent notamment à l'entente de manquer de mesures de protection de la main-d'œuvre et de protection de l'environnement.

Vendredi dernier, la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a déclaré à l'Economic Club of Washington que M. Lighthizer avait été « vraiment très respectueux » dans ses interventions et avait écouté les élus des deux côtés de la Chambre.

Accords commerciaux

International