•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Canadienne piquée par un scorpion dans un vol entre Toronto et Calgary

Un scorpion.

Air Transat n'a pas pu expliquer comment le scorpion s'était retrouvé dans l'avion.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une étudiante a eu une bien mauvaise surprise pendant un vol de l'entreprise Air Transat, le 26 février, lorsqu'elle a été piquée par un scorpion qui s'était dissimulé sous son siège.

Quin Maltais est originaire du Yukon, mais elle étudie en Alberta. Son cauchemar a commencé à la fin de son vol vers Calgary, quand elle a senti un frémissement dans son dos.

Au début, elle l’a ignoré, en pensant que c’était probablement l’air conditionné qui soufflait derrière elle.

« Dès que les lumières se sont éteintes, quand on était juste sur le point d’atterrir, j’ai senti une douleur perçante dans le bas du dos », explique-t-elle. La panique l’a envahie, mais elle ne pouvait pas se lever pour regarder ce qui l’avait piquée, car l’avion était en train de se rapprocher du sol.

« Les lumières se sont rallumées et j’ai regardé dans mon chandail qui était roulé en boule, mais il n’y avait rien. »

J’ai regardé derrière moi, sur le banc et c’est là que j’ai vu du mouvement. Il y avait un scorpion dans le pli du fauteuil.

Quin Maltais, étudiante à Calgary

Quin Maltais a demandé à une hôtesse de l’air de lui expliquer comment cet incident avait pu se produire. Elle raconte que l’employée a d’abord regardé sous le banc et elle a seulement trouvé le papier d’emballage d’une gomme à mâcher. Elle lui a d’abord indiqué que c’était cela qui l’avait piqué.

Mais, lorsque l'étudiante lui a demandé de regarder à nouveau, l'hôtesse a trouvé le scorpion entre les bancs.

Les ambulanciers paramédicaux ont escorté l’étudiante à la sortie du vol. Les Services d'urgence ont confirmé qu'ils se sont rendus vers 22 h 30 à l'aéroport, ont évalué la santé de Quin Maltais et conclu qu'elle n'était pas blessée.

« J’ai eu une attaque de panique », raconte Quinn Maltais. « [Ils] ont dû garder le moniteur cardiaque en place parce que j’étais incapable de me calmer. »

Le scorpion a été capturé

Quant au scorpion, Air Transat a confirmé qu’il avait été capturé une fois que tous les passagers avaient quitté l’avion et qu’il avait été livré aux autorités de l’aéroport.

« Même si c’est une situation extrêmement rare, elle peut malheureusement se produire. Notre équipe a suivi les protocoles en place et a procédé à une inspection complète de l’avion. Un processus d’extermination a également été effectué », indique un porte-parole d’Air Transat.

Toutefois, le mystère au sujet de l'origine de cet arachnide reste entier. L’entreprise n’a pas expliqué comment, ni dans quelle ville, le scorpion s'était retrouvé à bord de l’avion.

Alberta

Santé