•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« C'est un vide que personne ne pourra combler » : l'Université Carleton en deuil après la mort de Pius Adesanmi

Pius Adesanmi est assis sur une chaise dans un corridor d'université.
Le professeur Pius Adesanmi, de l'Université Carleton, est mort dans l'écrasement du vol 302 d'Ethiopian Airlines. Photo: Facebook/Pius Adesanmi
Radio-Canada

L'Université Carleton se remet difficilement du décès brutal d'un de ses professeurs. Pius Adesanmi était à bord du vol 302 d'Ethiopian Airlines qui s'est écrasé dimanche, entre Addis-Abeba en Éthiopie et Nairobi au Kénya.

Dans un couloir sombre de l'édifice Patterson, on entend des sanglots étouffés et des reniflements. Devant le bureau du professeur Adesnami, étudiants et professeurs se succèdent devant un livre de condoléances déjà bien rempli.

Sous une carte de l'Afrique, une photo du directeur de l'Institut des études africaines accompagnée de sa dernière publication, un verset de la Bible.

Une photo de Pius Adesanmi devant un livre de condoléances. Sur la photo, un verbatim de sa dernière publication Facebook : « If I take the wings of the morning and dwell in the uttermost parts of the sea, even there your hand she lead me, and your right hand shall hold me » Le professeur Pius Adesanmi était directeur de l'Institut des études africaines de l'Université Carleton. Photo : Radio-Canada

Plusieurs sont silencieux et ont des larmes plein les yeux. D'autres se rappellent avec émotion de bons souvenirs en sa compagnie.

C'est surtout son rire... Son rire était tellement caractéristique, chuchote Kakaoti Otiono. Il n'y a pas assez de mots pour le décrire.

Kika Otiono dans un couloir de l'Université Carleton Kika Otiono décrit Pius Adesanmi comme un « second père ». Photo : Radio-Canada

Decky Kabongi est plus réservé. Tantôt, il regarde la photo de Pius Adesanmi en silence, tantôt il console certains étudiants toujours bouleversés.

Personne ne peut prédire un accident. La mort, quand elle frappe, elle n'annonce pas, lâche-t-il. Également professeur à l'Université Carleton, il a appris à connaître le professeur Adesanmi dans le cadre de son travail.

C'est une perte immense... Vraiment.

Kakaoti Otiono, proche de Pius Adesanmi

La voix nouée par l'émotion, il décrit un homme dévoué, amical, un monsieur très humble avec un coeur humain.

M. Kabongi échange encore quelques mots, puis s'excuse. Il doit partir rendre visite à la femme de son ancien collègue. Elle a besoin de réconfort, ne serait-ce qu'en voyant les amis de son mari, explique-t-il.

Comme plusieurs autres victimes de l'écrasement du vol 302, Pius Adesanmi laisse derrière lui une famille sous le choc et des enfants bouleversées.

L'Université Carleton doit tenir une célébration de sa vie dans les prochains jours. L'institution offre également de l'appui psychologique aux étudiants en ressentant le besoin.

Ottawa-Gatineau

Accidents et catastrophes