•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal se dote d'un plan d'action pour sécuriser son réseau routier

Un panneau indique 40 km/h dans une rue achalandée de Montréal.

La stratégie montréalaise Vision zéro prévoit de s'attaquer aux trois principales causes de risque sur le réseau routier : les traversées des rues, la présence des poids lourds et la vitesse.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Harmoniser les limites de vitesse et implanter de nouveaux signaux pour piétons figurent parmi les 22 actions de la nouvelle stratégie de Montréal pour tenter d'éradiquer les décès sur son réseau routier.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le responsable du transport au comité exécutif, Éric Alan Caldwell, ont dévoilé lundi matin leur plan d’action Vision Zéro décès et blessé grave 2019-2021, que l’administration compte mettre en place d'ici deux ans.

Cette stratégie prévoit entre autres de s'attaquer aux trois principaux facteurs de risque : les traversées des rues par les piétons, la présence des poids lourds et la vitesse sur les routes.

Limitation à 40 km/h

Une réduction de la vitesse amène une réduction du bilan routier. Il y aura donc des artères qui vont passer à 40 km/h. Un grand chantier de concertation va être mis en place. On va réduire là où ça fera la différence.

Éric Alan Caldwell, responsable de l'urbanisme, du transport et de l'Office de consultation publique de Montréal

Une limitation de vitesse à 30 km/h dans toutes les rues résidentielles de la métropole et à 40 km/h sur les artères principales devrait ainsi être rapidement mise en place par la Ville.

En plus de vouloir privilégier la sécurisation aux abords des écoles, l’administration Plante a également fait connaître sa volonté d’implanter des feux pour piétons avec décompte numérique dans le plus d’endroits possible.

La voie publique appartient à tous et chacun. On doit apprendre à le partager et ça passe par être plus conscient de ceux qui sont autour de nous, mais aussi de nos propres comportements et de réfléchir à comment faire des aménagements.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Prévention des accidents

Une équipe à la Ville devrait s'assurer de la réalisation des mesures – sept personnes devraient être embauchées à cette fin –, tandis qu’une autre équipe aura pour tâche d'analyser chacune des collisions mortelles survenant dans la métropole. Leurs recommandations permettront de revoir les endroits problématiques.

L'administration Plante s’est également donné pour objectif de conscientiser davantage ses citoyens aux risques d’accident de la route, à travers des campagnes de sensibilisation.

Trente et une organisations se sont jointes à l’initiative et ont signé une déclaration d'engagement d'adhérer aux principes de la Vision Zéro en matière de sécurité routière et d’en faire la promotion.

Chaque année, en moyenne, 14 piétons sont tués, et au moins 2 cyclistes et 10 occupants de véhicules décèdent sur les routes de la métropole. En 2017, on dénombrait également 186 blessés graves sur le réseau routier montréalais.

Avec des informations de Jean-Sébastien Cloutier et Benoît Chapdelaine

Grand Montréal

Politique municipale