•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prise d'otages à Valleyfield : 11 accusations déposées contre le suspect

Dans le stationnement de la succursale de la Caisse Desjardins se trouvent des camions de la Sûreté du Québec.

Les agents de la Sûreté du Québec sont restés jusqu'à tard dans la nuit sur les lieux afin d'amener le suspect à quitter la caisse populaire.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Onze chefs d'accusation pèsent sur Marco Legault, un résident de Salaberry-de-Valleyfield qui aurait tenu quatre personnes en otages, vendredi soir, dans une caisse populaire Desjardins de cette municipalité de la Montérégie.

L’homme âgé de 56 ans fait l'objet de quatre accusations de prise d'otages et de quatre autres de séquestration. Il est aussi accusé d’avoir proféré des menaces de mort et d’avoir eu en sa possession une arme en vue de commettre une infraction. Il s'agit d'une arbalète, ce qui lui avait été expressément interdit par un tribunal.

Marco Legault a comparu très brièvement, lundi, au palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield, pour être formellement accusé.

Il demeure détenu en attendant son retour devant le tribunal jeudi.

Legault a déjà passé plusieurs années en détention pour avoir commis au moins trois vols qualifiés dans des banques et une épicerie vers la fin des années 1990. Il avait alors écopé d’une peine de neuf ans de pénitencier.

Une opération de 10 heures

Marco Legault s'est rendu aux policiers sans violence, dans la nuit de samedi, après une intervention de près de 10 heures.

La prise d'otages avait débuté la veille vers 17 h, soit juste avant la fermeture de la caisse populaire de la rue Alexandre.

Un périmètre de sécurité a été établi rapidement autour du bâtiment, et un premier otage avait été libéré vers 20 h 30. Les trois autres ont suivi vers 22 h.

Il s'est ensuite enfermé dans un local, d'où il est entré en communication avec les négociateurs de la Sûreté du Québec (SQ) par téléphone. Il s'est finalement rendu vers 1 h 30 du matin.

Les victimes n'ont pas subi de blessures.

Legault n'a pas été blessé non plus, mais il a néanmoins été transporté à l'hôpital afin qu'un médecin évalue son état de santé.

Il a obtenu son congé de l’hôpital dans la journée de samedi, sans pour autant recouvrer sa liberté.

Avec les informations de Valérie-Micaela Bain

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.