•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mathieu Betts fait ses preuves devant cinq équipes de la NFL

Le joueur de ligne défensive Mathieu Betts lors d'une journée d'essais professionnels à l'Université Laval, le 11 mars 2019

Le joueur de ligne défensive Mathieu Betts a fait bonne impression auprès des recruteurs de la NFL, lundi.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Guillaume Piedboeuf

À quelques mois d'amorcer sa carrière professionnelle, l'ailier défensif du Rouge et Or Mathieu Betts n'a pas déçu, lundi avant-midi, au Stade Telus, lors d'une journée d'évaluation qui a attiré des dépisteurs de cinq équipes de la Ligue nationale de football (NFL).

Je suis super content de mes résultats. Je venais ici avec l’idée de réussir les temps que je réussissais à l’entraînement et c’est ce que j’ai fait, s’est réjoui l’ailier défensif étoile à l’issue du Pro Day qu’il tenait en compagnie de son coéquipier Samuel Thomassin.

Neuf équipes de la NFL étaient attendues au PEPS, lundi matin, mais seulement cinq ont finalement envoyé des représentants, soit les Steelers, les 49ers, les Jets, les Bears et les Packers. Des recruteurs des Alouettes de Montréal étaient également présents.

Tour à tour, Betts et le colosse Thomassin ont été pesés et mesurés devant les recruteurs, puis ils se sont pliés à une série de tests physiques et quelques exercices techniques.

Comme il l’avait fait au Défi est-ouest le printemps dernier, Mathieu Betts a obtenu des résultats qui l’aurait placé parmi les meilleurs athlètes à sa position au plus récent Combine de la NFL.

Fidèle à lui-même, le joueur de ligne par excellence au football universitaire canadien refusait toutefois de s’emballer. Je ne m’entraîne pas pour faire de l’athlétisme. Je joue au football. L’étape d’aujourd’hui, c’était plus prouver que j’ai les capacités athlétiques nécessaires pour jouer au football professionnel et je pense que c’est ce que j’ai démontré.

Un point corroboré par son agent Sasha Ghavami. Les recruteurs voulaient surtout s’assurer que les tests physiques confirment l’agilité et la vitesse qu’ils voient sur vidéo. Ça s’est traduit dans les tests physiques de Mathieu aujourd’hui.

Quel chemin vers la NFL?

Après avoir fait forte impression plus tôt cette année au East-West Shrine game, un match des meilleurs espoirs en vue du repêchage de la NFL, Betts s'est doté lundi de nouvelles munitions pour se faire une place dans la grande ligue, croit son agent. Maintenant est-ce que ça va se traduire en une sélection au repêchage ou un contrat comme agent libre? On ne sait pas.

Également agent de Thomassin, Ghavami attirait des recruteurs au PEPS pour épier ses clients pour la 4e année d'affilée. Avant lundi, toutefois, seul Antony Auclair avait réussi à faire venir à Québec plus d’une équipe de la NFL. En 2017, pas moins de 17 équipes s’étaient réunies au Stade Telus pour évaluer l’ailier rapproché qui a éventuellement signé un contrat avec les Buccaneers de Tampa Bay comme joueur autonome et fait sa place dans la NFL.

Un parcours que Mathieu Betts tentera d’imiter si jamais il n’entend pas son nom au prochain repêchage de la NFL, le 25 avril.

C’est excitant comme processus, mais je ne veux pas m’en mettre trop sur les épaules, a-t-il expliqué. Le repêchage n’est pas une finalité en soi. On veut être invité à un camp d’entraînement professionnel.

Le joueur de ligne offensive Samuel Thomassin lors d'une journée d'essais professionnels à l'Université Laval, le 11 mars 2019Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le joueur de ligne offensive Samuel Thomassin lors d'une journée d'essais professionnels à l'Université Laval

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Thomassin en a « profité au maximum »

Quant à Samuel Thomassin, il ne cachait pas avoir bénéficié de la présence de son ami et coéquipier. C’était une belle opportunité pour moi et j’ai essayé d’en profiter au maximum. Merci à Mathieu parce que le fait qu’il ait participé au Pro Day m’a ouvert une porte pour montrer ce que je pouvais faire, a noté le garde de 6 pieds 6 pouces et 330 livres, conscient qu’il n’aurait pas attiré autant d’équipes de la NFL à lui seul.

N’empêche, après sa journée de tests et sa participation au Gridiron Showcase, en janvier, Thomassin se retrouve à tout le moins sur le radar de la NFL.

J’ai donné ce que j’avais à donner aux dépisteurs et si ça n’ouvre pas de portes dans la NFL, je continuerai mon parcours pour atteindre la Ligue canadienne de football, a philosophé celui qui pointe au 16e rang des meilleurs espoirs en vue du repêchage de la LCF selon le bureau de recrutement du circuit.

Alexandre Savard absent

Le receveur Alexandre Savard devait initialement se joindre à ses deux coéquipiers lors du Pro Day de lundi, mais une blessure à l’ischiojambier l’a forcé à déclarer forfait il y a quelques jours. Il s’agit d’un deuxième rendez-vous manqué en raison d’une blessure pour l’ailier rapproché. Une commotion cérébrale subie à l’entraînement avait également forcé Savard à faire l’impasse sur le NFLPA Collegiate Bowl, en janvier.

Québec

Football universitaire