•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeune Autochtone environnementaliste de C.-B. mort dans l'écrasement d’avion en Éthiopie

Micah Messent regarde l'objectif de la caméra avec un demi-sourire.

Une photo datée du 14 juin 2018 de Micah Messent tirée de sa page Facebook. Il est parmi les 18 Canadiens qui ont perdu la vie dans l'écrasement d'un vol en Éthiopie.

Photo : Facebook

Alix-Anne Turcotti

L'environnementaliste spécialisé dans la protection des océans, Micah Messent, fait partie des 18 Canadiens qui ont perdu la vie, dimanche, dans l'écrasement du Boeing 737 d'Ethiopian Airlines, à Addis-Abeba, en Éthiopie.

Comme de nombreux passagers, Micah Messent se rendait à une conférence sur l'environnement organisée par l’ONU et réunissant de jeunes leaders à Nairobi, au Kenya. Membre de l'organisation environnementale Ocean Wise, il avait été choisi pour représenter le Canada.

Ce jeune Métis de 23 ans, originaire de la Colombie-Britannique, avait d’ailleurs fait une publication sur son compte instagram, juste avant son départ, dans laquelle il faisait part de son enthousiasme.

 Je pars pour le Kenya demain. Je vais avoir la chance de rencontrer des passionnés du monde entier et discuter des plus grands défis rencontrés par notre génération. Je suis vraiment heureux de cette belle occasion et je veux remercier toutes les personnes qui m’ont aidé à avancer. Souhaitez-moi bonne chance. 

Contactée par téléphone, la famille de Micah Messent a décliné les demandes d’entrevue. Les messages de condoléances à l'endroit de la famille du jeune environnementaliste se sont multipliés sur les réseaux sociaux.

Son parcours

Selon ses comptes sur les réseaux sociaux, Micah Messent était originaire de Courtenay, sur l’île de Vancouver, reconnu comme étant le territoire traditionnel de la Première Nation K'ómoks.

Après avoir terminé ses études secondaires en 2013, Micah Messent a intégré un programme d’études autochtones sur la géographie des océans à l’Université de l’île de Vancouver, à Nanaimo.

Il a aussi travaillé pour les parcs provinciaux de la Colombie-Britannique comme chargé des relations avec les Premières Nations. Il y avait auparavant effectué un stage, dans le cadre d’un programme, géré par le Conseil des leaders des Premières Nations de la Colombie-Britannique, qui encourage la jeunesse autochtone à trouver sa place dans la fonction publique de la province ou dans des organisations autochtones.

Dans un communiqué, le Conseil présente ses condoléances aux proches du jeune Métis : « Nous envoyons aussi nos pensées aux jeunes stagiaires Autochtones qui ont travaillé avec Micah. »

Micah Messent était membre d’un programme jeunesse pour la préservation des océans, Ocean Bridge, tout comme la Torontoise Danielle Moore, 24 ans, qui a elle aussi perdu la vie dans l'écrasement d'avion. C'est dans le cadre de ce programme, lancé par Ocean Wise, qu'ils se rendaient tous deux à la conférence de l'ONU à Nairobi.

L'organisme a offert ses sympathies à leurs proches : « Nos sincères condoléances vont à la famille et aux amis de Micah et Danielle, ce qui inclut tout le groupe Ocean Bridge. Tous les membres de notre communauté auront accès à l’aide et au soutien nécessaires. »

Parmi les autres victimes canadiennes, on compte notamment Amina Ibrahim Odowaa et sa fille de 5 ans, Safiya Abdulkadir, d'Edmonton, et le comptable Derick Lwugi, de Calgary. Un professeur de l'Université de Carleton à Ottawa, Pius Adesamni, a également perdu la vie dans l'écrasement. Il avait fait son doctorat en études françaises à l'UBC.

Colombie-Britannique et Yukon

Écrasement d'avion