•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa octroie une aide de 100 millions aux PME de l'acier et de l'aluminium

Une usine de fabrication de citernes en aluminium, où on voit des pièces et des ouvriers.

L'entreprise Tremcar, de Saint-Jean-sur-Richelieu, compte prendre de l'expansion aux États-Unis pour échapper aux tarifs douaniers.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement canadien octroie une aide de 100 millions de dollars aux petites et moyennes entreprises dans l'industrie de l'acier et de l'aluminium. Ottawa soutient ainsi les emplois de nombreux travailleurs canadiens dans cette industrie frappée par des tarifs douaniers – de 25 % pour l'acier et 10 % pour l'aluminium – sur le marché américain.

L’aide fédérale prendra la forme de subventions non remboursables aux PME de l’acier ou de l’aluminium. « Notre investissement soutiendra les petites et moyennes entreprises canadiennes qui produisent ou utilisent ces métaux et aidera celles-ci à innover pour augmenter leur productivité, prendre de l'expansion, conquérir de nouveaux marchés et créer de bons emplois pour la classe moyenne », a déclaré le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains.

Le gouvernement espère ainsi engendrer la création d’emplois « hautement spécialisés ». « Les petites et moyennes entreprises de l'acier et de l'aluminium jouent un rôle important au sein de notre économie et de nos communautés, a déclaré M. Bains par voie de communiqué. Les travailleurs de l'acier et de l'aluminium sont une pierre angulaire de l'économie de notre pays. »

Ottawa avait annoncé une aide de 50 millions de dollars à ArcelorMittal l’automne dernier afin de soutenir cette multinationale qui emploie 4700 travailleurs à Hamilton et près de 1700 à Contrecœur, au Québec.

« En réponse aux tarifs injustes et illégaux imposés par les États-Unis qui nuisent aux entreprises et aux travailleurs des deux côtés de la frontière, notre gouvernement a décidé d'appuyer les travailleurs canadiens de l'acier et de l'aluminium ainsi que les utilisateurs de leurs produits de calibre mondial », a justifié le ministre Bains.

Le gouvernement Trudeau a répliqué aux barrières tarifaires américaines en imposant, depuis le 25 octobre dernier, une surtaxe de 25 % sur certains produits de l'acier étrangers afin d'empêcher le dumping. Cette surtaxe est en vigueur pour une durée de 200 jours, en attendant les conclusions d'une enquête du Tribunal canadien du commerce extérieur afin de déterminer si des mesures de sauvegarde définitives sont justifiées.

Le Canada a aussi commencé à imposer, il y a plus de trois mois, des droits de douane sur des marchandises américaines d'une valeur de 16,6 milliards de dollars en guise de représailles aux lourds tarifs américains sur l'acier et l'aluminium en provenance du Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Emploi

Économie