•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une télévision dans une chambre d’enfant n’est pas une bonne idée

Un enfant avec une manette devant un écran.

Les résultats de l'étude tendent à montrer que la surexposition à un écran dans la chambre durant la petite enfance nuit au développement de compétences et favorise la survenue d’autres problèmes à l’adolescence.

Photo : iStock

Radio-Canada

Permettre la présence d'une télévision dans la chambre d'un enfant d'âge préscolaire n'est pas une bonne idée, et cela pourrait compromettre son développement mental et physique à l'adolescence, montre une étude québécoise.

« La petite enfance est un moment crucial du développement de l’enfant », explique Linda Pagani, professeure à l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal et chercheuse au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.

Or, l’écran de télévision est certainement le passe-temps le plus populaire chez les jeunes enfants, notamment pour jouer à des jeux vidéo et regarder films et séries.

En 2016, la même équipe avait montré un lien entre les jeunes enfants qui regardent trop la télévision et un plus grand risque d'adopter un comportement agressif et antisocial à l'égard d'autres élèves à l'âge de 13 ans.

De l’importance de la chambre

Dans les présents travaux, la Pre Pagani et ses collègues ont examiné les associations sur le plan du neurodéveloppement entre la présence d’une télévision dans une chambre au cours de la période préscolaire et certains symptômes physiques, mentaux et sociaux malsains qui peuvent se manifester au début de l’adolescence.

Leurs résultats obtenus auprès de 907 filles et 952 garçons tendent à montrer que la surexposition à un écran dans la chambre durant la petite enfance nuit au développement de compétences et favorise la survenue d’autres problèmes à l’adolescence, comme notamment :

  • De mauvaises habitudes alimentaires;
  • Une mauvaise condition physique (indice de masse corporelle élevé);
  • Des difficultés comme un niveau de sociabilité plus faible et une détresse émotionnelle plus grande, et des symptômes de dépression.

Le saviez-vous?

Un bombardement constant d’infos

Selon les chercheurs québécois, une surexposition au petit écran signifie que l’enfant est constamment bombardé d’informations pendant une étape cruciale de sa croissance et de son développement.

Les enfants risquent de ne pas avoir suffisamment d’interactions physiques et sociales pour favoriser un développement physique et socioaffectif optimal.

Linda Pagani

Le saviez-vous?

Des pédiatres américains recommandent de ne pas placer un enfant devant la télévision avant l’âge de 18 mois.

Terriroire sans écran

Le fait pour un enfant d’avoir un écran dans sa chambre pendant les années préscolaires ne favorise donc pas la santé à long terme, estiment les chercheurs dont le détail des travaux est publié dans la revue Pediatric Research (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Cette étude appuie fermement l’adoption de lignes directrices pour les parents en matière d’accessibilité des écrans.

Linda Pagani

D’ailleurs, l’association pédiatrique américaine recommande depuis quelques années déjà la création dans la maison de zones exemptes d’écran.

Enfance

Science