•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des villes du Centre-du-Québec limitent le recours aux pesticides

Chargement de l’image

Une pelouse

Photo : Radio-Canada / Radio-Canada/Meagan Fiddler

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les municipalités de Plessisville, Princeville et Victoriaville harmonisent leur réglementation pour limiter l'utilisation des pesticides.

Tous les entrepreneurs devront dorénavant obtenir un certificat d’enregistrement annuel pour procéder à l’application de pesticides à faible impact en milieu résidentiel.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Quatre municipalités centricoises s'unissent pour limiter l'usage de pesticides. Sur la photo (de gauche à droite) : Pierre Fortier, conseiller municipal à Plessisville, Jean-Robert Tremblay, conseiller municipal à Princeville, André Bellavance, maire de Victoriaville, et Serge Cyr, directeur du service de l'Environnement à la Ville de Victoriaville

Photo : Radio-Canada / Jean-François Dumas

En dernier recours, un permis temporaire octroyé par la ville sera aussi nécessaire pour toute application de produits plus nocifs, à la fois pour les entrepreneurs et pour les citoyens.

« Ce que l’on veut, c’est protéger la santé des citoyens. À la base, on veut que les produits appliqués, lorsque requis, soient bien appliqués. Si on peut se servir de produits à faibles impacts, de ne pas utiliser en prévention les produits à forts impacts. »

— Une citation de  Serge Cyr, directeur du Service de l’environnement à la Ville de Victoriaville

Dans la foulée de cette démarche, Victoriaville tiendra par ailleurs une conférence gratuite portant sur les solutions naturelles contre les ennemis du jardin le 15 mai prochain à 19 h, à la salle du conseil municipal.

Avec les informations de Jean-François Dumas

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !