•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déboires des traversiers : les décideurs de Manicouagan font front commun

Le traversier F.-A.-Gauthier, au quai de Matane

Le traversier F.-A.-Gauthier, au quai de Matane

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Les acteurs politiques de Manicouagan, de concert avec Tourisme Côte-Nord et la chambre de commerce de la région, font front commun et réclament aujourd'hui des actions concrètes de Québec pour remédier aux problèmes de traversiers.

Ensemble, ils réitèrent des souhaits qui avaient, pour la plupart, déjà été formulés.

La présidente de Tourisme Côte-Nord, Josée Girard, réclame en tout 575 000 $, notamment pour la mise en place d’offensives marketing structurantes. L’objectif est de contrer la mauvaise publicité qui aurait, toujours selon Tourisme Côte-Nord, miné 10 ans d’efforts de communications et de promotion visant à augmenter la notoriété de la Côte-Nord. On demande cette somme sous forme de compensations annuelles durant cinq ans, avec un premier paiement de 200 000 $, puis des montants décroissants pour les quatre années suivantes.

Yves Montigny, le maire de Baie-Comeau, revient lui aussi à la charge en réclamant le soutien immédiat des projets économiques en développement à Baie-Comeau. Je sais que le ministre ne peut acheter un bateau sur Kijiji, mais il a la capacité de soutenir notre économie locale, affirme M. Montigny. Selon lui, l'impact des problèmes de traversiers sur l'économie locale se fait déjà sentir.

Le maire de Baie-Comeau, Yves MontignyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

La Chambre de commerce de Manicouagan, de son côté, veut que les horaires et les fréquences de traversiers soient revus pour mieux desservir la Côte-Nord.

Enquête réclamée

Le député péquiste de René-Lévesque, Martin Ouellet, réclame une enquête de la vérificatrice générale pour mettre en lumière les causes des récents déboires de la Société des traversiers du Québec (STQ).

Martin Ouellet au micro.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Martin Ouellet, député de René-Lévesque

Photo : Radio-Canada

Dans ce dossier, la Côte-Nord paye chèrement le déficit de gestion qu’a connu la STQ. S’il y a eu faute, les coupables doivent être sanctionnés, avance le politicien.

Et un pont sur le Saguenay?

Du côté de la MRC de Manicouagan, on affirme que l’ensemble des problèmes d’enclavement et de la Côte-Nord pourrait être soulagé par la construction d’un pont sur le Saguenay. La solution, c’est un pont, dit Marcel Furlong, le préfet de la MRC de Manicouagan et président de l’Assemblée des MRC de la Côte-Nord.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Transports