•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Facebook poursuit des concepteurs de jeux-questionnaires pour atteinte à la vie privée

Le logo de facebook sur un écran
Les accusés auraient récolté toutes les informations publiques des participants à leurs jeux-questionnaires d'un seul coup, une pratique interdite par Facebook. Photo: Reuters / Dado Ruvic
Radio-Canada

Les données de dizaines de milliers d'utilisateurs ont été indûment récoltées par des jeux-questionnaires, selon ce qu'allègue Facebook dans une poursuite contre deux Ukrainiens.

Andrey Gorbachov et Gleb Sluchevsky, qui travaillaient pour Web Sun Group au moment des faits allégués, sont accusés par Facebook d’avoir compromis la confidentialité des données des comptes d’environ 63 000 utilisateurs. Les actions qui leur sont reprochées remontent à la période comprise entre 2016 et octobre 2018.

Pendant des mois, les accusés auraient proposé aux utilisateurs de leurs jeux-questionnaires d’installer des extensions de fureteur pour accéder à leurs applications.

Ces extensions indiquaient aux victimes qu’elles allaient fournir certaines données spécifiques aux concepteurs des jeux. Les applications récoltaient toutefois beaucoup plus d’informations personnelles que ce qui leur était autorisé, dont la liste d’amis des utilisateurs (même si celle-ci était privée) et l’intégralité de leurs informations publiques d’un seul coup, une pratique interdite par Facebook.

Les concepteurs des jeux-questionnaires obtenaient donc une imposante banque de données contenant les informations personnelles de tous ces utilisateurs. Cette banque de données pouvait ensuite être utilisée à d’autres fins, dont l’envoi de publicités ciblées, souligne Facebook.

Dans la plainte officielle (Nouvelle fenêtre), Facebook affirme avoir subi 75 000 dollars américains (100 000 $ CA) en dommages par le biais de cette affaire. L’entreprise accuse les deux hommes d’avoir enfreint les lois américaines sur le piratage et les politiques d’utilisation du réseau social.

Avec les informations de BBC News

Réseaux sociaux

Techno