•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alexandre Boulerice devient chef adjoint du NPD

Alexandre Boulerice devient chef adjoint du NPD
Louis Blouin

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) Jagmeet Singh nomme le vétéran Alexandre Boulerice chef adjoint de sa formation, un geste pour se rapprocher des Québécois et sauver les meubles dans la province.

Le signal envoyé par le chef le soir de sa victoire dans Burnaby-Sud était clair : « Je m'engage à redoubler d'efforts pour renouer avec les Québécois et Québécoises ». Jagmeet Singh sait qu'il doit redresser le navire dans la province où son parti détient le plus de députés (15 sur 40).

J’ai la conviction profonde que le Québec est une nation distincte au sein de notre pays et je vous promets aujourd’hui que je vais être un allié pour le Québec, que je vais faire les choses différemment.

Jagmeet Singh, chef du NPD

En faisant d'Alexandre Boulerice son bras droit, le chef tente d'envoyer le signal qu'il veut rejoindre les Québécois. « Je pense que c'est reconnaître qu'il y a une pente à remonter au Québec. Je trouve ça très positif. M. Boulerice est le député du Québec le plus connu », note Farouk Karim, ancien stratège du NPD.

Alexandre Boulerice annonce déjà ses priorités. « Nous aurons un plan en environnement qui va mettre fin au temps des demi-mesures », a-t-il déclaré.

Je pense que les Québécois ont une bonne connexion avec les valeurs et les principes du NPD, que ce soit en environnement ou en justice sociale, et être du bord du "vrai monde". C'était pour nous une occasion de montrer qu'on respecte la nation québécoise et qu’on donne au Québec toute la place dont il a besoin. Ça concrétise notre vision d’un Canada formé de nations, avec les Autochtones évidemment.

Alexandre Boulerice, chef adjoint du NPD

D'ici la fête nationale du Québec, le NPD promet de dévoiler une série d'annonces spécifiques ciblant la province. Après la dure défaite de 2015, le parti avait mis en évidence le besoin de bâtir une offre particulière pour le Québec.

Alors qu’il s’est prononcé contre un accord de réparation pour éviter un procès à SNC-Lavalin qui emploie 9000 personnes au Canada, M. Singh a évité de confirmer, au micro de Midi info sur les ondes d'ICI Première, sa prise de position. Il reproche plutôt aux libéraux de Justin Trudeau de ne pas se préoccuper des emplois en jeu.

Le seul emploi que le gouvernement protège, c’est celui de Justin Trudeau. Le témoignage de Mme [Jody] Wilson Raybould démontre que ce n'est pas les emplois qu’il voulait protéger, mais sa réélection.

Jagmeet Singh, chef du NPD

Pente raide au Québec

Selon les derniers sondages, les pronostics sont peu encourageants pour le NPD au Québec et le financement est loin d'atteindre les objectifs.

Plusieurs députés d'expérience ont annoncé qu'ils ne seraient pas de retour lors des prochaines élections : Hélène Laverdière, Romeo Saganash, Marjolaine Boutin-Sweet et Anne Minh-Thu Quach. D'autres élus comme Pierre Nantel et Christine Moore sont en réflexion.

Je pense qu’on est dans une saine politique en ce moment : Justin Trudeau est affaibli, Andrew Scheer a des difficultés, Maxime Bernier a quitté le Parti conservateur, le Bloc québecois, on ne sait pas trop où est-ce que ça s'en va... Tout le monde a du travail à faire. Je suis confiant que Jagmeet, qui est charismatique et capable de connecter avec les gens sur le terrain, va faire un travail formidable en campagne électorale.

Alexandre Boulerice, chef adjoint du NPD

Le chef du NPD, qui précise avoir d'excellents nouveaux candidats à présenter, estime que ce sont les libéraux qui ont un problème de députation. « Nous allons avoir de nouveaux candidats, mais les libéraux ont perdu deux ministres importantes. C’est à cause d’un manque d’espoir et de confiance envers leur gouvernement et le premier ministre [Justin] Trudeau », affirme Jagmeet Singh.

Le NPD vient également d'essuyer une défaite symbolique dans l'élection partielle d'Outremont, perdant le siège détenu par l'ancien chef Thomas Mulcair.

Le même soir, Jagmeet Singh a appris qu'il allait pouvoir faire son entrée au Parlement après l'avoir emporté dans Burnaby-Sud.

Politique fédérale

Politique