•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des avions Boeing 737 MAX 8 cloués au sol, le ministre Garneau confiant

Des appareils Boeing exploités par des compagnies aériennes chinoises à l'aéroport de Pékin. Photo: Getty Images / Greg Baker
Radio-Canada

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, n'hésiterait pas à monter à bord d'un Boeing 737 MAX 8. C'est ce qu'il a déclaré à la presse lundi, alors qu'il était assailli de questions sur l'écrasement d'un avion de la compagnie Ethiopian Airlines, dont les enregistreurs de données, les boîtes noires, ont été retrouvés lundi.

Questionné sur son intention de clouer ces avions au sol, le ministre a déclaré qu'il était prématuré de prendre une telle mesure.

« Quand on aura compris la cause, on prendra les mesures nécessaires. Nous n'hésiterons pas à le faire, mais il est important de ne pas sauter aux conclusions », a dit le ministre en faisant valoir qu'il y a toutes sortes de possibilités, et que cet avion a des « millions de milles de vol » derrière lui depuis un autre accident survenu en Indonésie il y a six mois.

Le ministre a précisé que l'avion étant américain, c'est l'Agence fédérale de l'aviation (FAA), le Conseil national de la sécurité des transports (NTSB) et Boeing qui tentent de déterminer les causes de cet accident. Il se dit en contact étroit avec les Américains à ce sujet.

La FAA a d'ailleurs indiqué, lundi soir, que les États-Unis vont obliger Boeing à procéder à des modifications du 737 MAX 8 et du 737 MAX 9, notamment des logiciels et du système de contrôle MCAS conçus pour éviter les décrochages de ces avions.

L'avionneur américain doit se plier à la demande « au plus tard en avril », précise la FAA, qui a décidé au passage de ne pas immobiliser au sol la flotte de 737 MAX 8, prenant le contrepied de l'Indonésie et surtout de la Chine, qui représente un tiers des 350 737 MAX actuellement en service.

En effet, la Chine, l'Indonésie et la Corée du Sud, ainsi que les compagnies Ethiopian Airlines et Cayman Airways, ont décidé de garder au sol, jusqu'à nouvel ordre, leurs 737 MAX 8.

Ethiopian Airlines possède six autres Boeing 737 MAX 8.

Cayman Airways, qui utilise deux de ces appareils, a décidé de les immobiliser « jusqu'à ce que plus d'information soit disponible ». En Corée du Sud, la compagnie locale au rabais Eastar Jet possède deux de ces appareils.

Un avion Boeing 737 MAX 8 à l'effigie de la compagnie aérienne Air China.Un avion Boeing 737 Max 8 à l'effigie de la compagnie aérienne Air China. Photo : Reuters / Thomas Peter

En Chine, les vols pourront reprendre une fois que la FAA et Boeing auront « pris les mesures pour garantir avec efficacité la sécurité des vols », a indiqué l’Administration de l’aviation civile chinoise (CAAC).

« Comme deux accidents concernent des appareils Boeing 737 MAX 8 livrés récemment et qu'ils ont eu lieu pendant la phase de décollage, il y a un certain degré de similarité », a déclaré la CAAC, faisant référence à l’écrasement d’un avion du même modèle, en Indonésie, en octobre dernier.

L'avion de la compagnie Lion Air s'était abîmé dans la mer de Java, faisant 189 morts. La cause de l'accident, survenu lui aussi peu de temps après le décollage de Jakarta, la capitale de l'Indonésie, n'a pas encore été déterminée avec certitude. Le directeur du transport aérien de ce pays a fait savoir qu'il « va prendre des mesures pour faire des inspections et interdire temporairement aux Boeing 737 MAX 8 de voler en Indonésie ».

En novembre 2017, la Chine a été le premier pays à passer une commande pour acquérir des Boeing 737 MAX 8. Depuis, le constructeur américain a livré 76 modèles 737 MAX 8 à des compagnies aériennes chinoises, ce qui fait du pays asiatique l'un des clients les plus importants de Boeing.

Les plus grandes compagnies du pays effectuent des vols à bord de ces avions, notamment les transporteurs Air China, China Southern Airlines, China Eastern Airlines, Hainan Airlines et Shandong Airlines.

Les États-Unis et le Canada se rangent derrière Boeing

Le point sur les Boeing 737 MAX avec Mathieu Prost.

Les 350 Boeing 737 MAX 8 en service dans le monde continueront cependant pour la plupart à voler.

Aux États-Unis, notamment, on ne compte pas exiger que les avions de la compagnie américaine restent au sol. Les 24 appareils d'American Airlines et les 34 de Southwest Airlines continueront entre autres à sillonner le ciel, tout comme ceux de United Airlines et d'Alaska Air.

Plus au nord, ni le Canada ni les compagnies aériennes qui ont acquis des Boeing 737 MAX 8 – Air Canada, WestJet et Sunwing – n'ont annoncé leur intention de garder leurs avions au sol. Air Canada possède 24 de ces avions; WestJet, 13.

Ailleurs dans le monde, FlyDubai, Norwegian Airlines, Icelandair, TUI, Silk Air et Fiji Airways ont aussi réitéré leur confiance en Boeing.

Présentation d’un nouveau modèle reportée

Boeing a annoncé dimanche soir qu’une présentation officielle de son nouvel avion, le gros-porteur 777x, prévue le 13 mars prochain à Seattle, était annulée.

La compagnie dit concentrer ses efforts à aider Ethiopian Airlines à faire la lumière sur les récents événements.

Le MAX 8 est la version la plus récente du Boeing 737, l'avion de ligne le plus vendu du monde. Depuis la fin janvier, Boeing a livré 350 avions de ce modèle dans le monde, et doit encore assurer 4661 commandes.

Avec les informations de Reuters, AFP et CNN

Asie

International