•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La rivalité Canadiens-Nordiques renaît à Havre-Saint-Pierre

L'événement a été rendu possible par la participation d'une cinquantaine de bénévoles et d'une vingtaine de commanditaires. Photo: Radio-Canada / Nicolas Lachapelle
Radio-Canada

Impossible de voir les Canadiens de Montréal affronter les Nordiques de Québec en 2019? C'est bien ce qu'a pu vivre la population de Havre-Saint-Pierre cette fin de semaine.

Près de 2000 personnes se sont rassemblées à l’aréna Denis-Perron pour assister à ces deux matchs réunissant des anciens des deux formations.

C’est une première. Ça prouve que même si on est un petit village, on est capables d’avoir de grandes choses.

Martin Beaudin, organisateur de l’événement

Guy Carbonneau, Patrice Brisebois et Alain Côté font partie des anciens joueurs qui ont accepté l’invitation.

J’ai encore de la famille à Sept-Îles, donc je viens de temps en temps. Mais Havre-Saint-Pierre, ça faisait très longtemps!

Guy Carbonneau, ancien joueur des Canadiens de Montréal
Des joueurs arborant des chandails des Nordiques de Québec sont alignés derrière la ligne bleue de la patinoire.Alain Côté, Dave Pichette, Marc Fortier et Claude Lapointe font partie de ceux qui ont revêtu leurs anciens chandails des Nordiques de Québec. Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

L’ancien joueur des Nordiques Michel Goulet s'est glissé dans la peau de l'entraîneur pour l’occasion. Ça a toujours été un rêve de coacher! Dire aux joueurs quoi faire!, dit-il en riant.

Un rêve devenu réalité

Quatre joueurs de Havre-Saint-Pierre, quatre de Longue-Pointe-de-Mingan et quatre autres de la communauté d'Ekuanitshit ont aussi eu l’occasion de partager la glace avec leurs idoles.

C’est le cas de Claude Vibert, qui a les Nordiques tatoués sur le cœur. Quand j’ai mis le chandail, ça a été un moment très fort, souligne-t-il.

C’était mon rêve d’enfance. Je suis un partisan des Nordiques depuis toujours. Montréal m’a même demandé de goaler la 2e [période], et j’ai refusé. Moi, c’est Québec all the way!

Claude Vibert, contrôleur de qualité à l’usine Poséidon
Des anciens joueurs des Nordiques et des Canadiens s'affrontent sur une patinoire.L'organisation des matchs a représenté un investissement de 85 000$. Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Une grande place à la communauté innue

Autre particularité de ces matchs, l’hymne national du Canada a été chanté en français et en innu.

Les Innus, ce sont des fans du Canadien aussi. C’est super beau.

Suzanne Cyr, résidente de Havre-Saint-Pierre

On parle de l’Année internationale des langues autochtones. Quelle belle démonstration aujourd’hui! affirme Jean-Charles Piétacho, chef d’Ekuanitshit.

Les profits de l’événement sont destinés au comité culturel de Longue-Pointe-de-Mingan, des organismes jeunesse et des équipes sportives locales.

D’après les informations de Nicolas Lachapelle

Côte-Nord

Hockey