•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recherche de Jody et Nicole Blais : le périmètre se précise davantage

Photo de Nicole et Jody Blais
Nicole et Jody Blais n'ont pas donné de nouvelles depuis lundi soir après avoir quitté Sudbury en hélicoptère en direction de Fauquier. Photo: Courtoisie de la famille
Radio-Canada

Les Forces armées canadiennes (FAC) ont déployé dimanche davantage de personnel vers Timmins, d'où sont gérées les opérations de recherche et de sauvetage de Jody et Nicole Blais. Les équipes concentrent désormais leurs efforts sur la région comprise entre Timmins et Fauquier.

Le couple de Kapuskasing est disparu depuis lundi soir, alors qu'il rentrait en hélicoptère après un arrêt à Sudbury. Il devait toutefois d'abord se rendre à Fauquier pour garer l'appareil.

En tout, 79 personnes participent aux activités de recherche gérées à partir du quartier général établi à l’aéroport de Timmins. Il y en avait près de 50 samedi.

L’Aviation royale canadienne dispose maintenant de l’information provenant de deux tours cellulaires et précise davantage son périmètre de recherche.

Le capitaine Martin Zimmer, qui coordonne les opérations, indique qu’il peut affirmer avec confiance que l’hélicoptère du couple Blais s’est rendu à Timmins.

Notre périmètre de recherche est maintenant réduit de près d’un tiers. Nous allons être capables de survoler la région restante encore plus avec la flotte aérienne que nous avons.

Capitaine Martin Zimmer, Aviation royale canadienne

Deux des avions de l'Association civile de recherche et de sauvetage aériens, qui survolaient la région de Sudbury, ont d'ailleurs été renvoyés.

Une météo défavorable

Les conditions météorologiques de dimanche pourraient toutefois entraver le déroulement des recherches.

Selon Environnement Canada, la région de Timmins où s’effectuent les recherches doit recevoir 5 à 10 cm de neige et sera balayée par des vents du sud-est de 20 km/h avec des rafales pouvant atteindre 40 km/h.

La visibilité est réduite et les météorologues tiennent nos équipes informées. Il pourrait y avoir de la pluie verglaçante, ce qui pourrait perturber nos plans, explique le capitaine Zimmer.

Un avion dans la neigeLa visibilité réduite dimanche à Timmins en raison de la neige pourrait causer l'interruption des activités de recherche aérienne du couple Blais. Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Flotte aérienne disponible dimanche :

  • 3 avions Hercules CC-130 de l'Aviation royale canadienne;
  • 2 hélicoptères Griffon CH-146 de l'Aviation royale canadienne;
  • 1 hélicoptère de la garde côtière;
  • 1 avion Aurora CP-140 muni d'un système de caméra infrarouge.

L'équipe d'intervention d'urgence de la Police provinciale de l'Ontario (PPO) prend aussi part aux recherches terrestres.

Des bénévoles toujours à pied d'oeuvre

Plus de 40 motoneigistes bénévoles sont également sur le terrain depuis 4 h.

Divisés en cinq équipes, ils sillonnent les alentours d’un nouveau point déterminé samedi par les Forces armées, à une dizaine de kilomètres au nord-est de celui qui avait été identifié auparavant grâce au signal transmis par le cellulaire de Jody Blais.

Mais la neige complique leurs déplacements également.

Il y en a qui ne sont pas capables [de se déplacer sur leurs motoneiges] parce qu'ils n'ont pas les bonnes [chenilles] ou les bonnes machines, explique Ray Beaulieu, l'un des bénévoles.

Des hommes sur leurs motoneigesDes dizaines de motoneigistes participent aux efforts de recherche du couple Blais. Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Jody Blais pilotait un hélicoptère Robinson R66 de couleur gris clair avec des lignes orange et blanches sur les côtés.

L’Aviation royale canadienne rappelle au public qu’il est interdit de faire voler des drones dans un périmètre de recherche active.

Disparition

Justice et faits divers