•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un requin maraîche disséqué devant public au Musée Exploramer

Le requin fait presque deux mètres de long et pèse environ 200 livres.

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Radio-Canada

Des biologistes du Musée Exploramer de Sainte-Anne-des-Monts ont disséqué un requin maraîche devant une quarantaine de personnes samedi après-midi.

Le requin maraîche avait été spécialement conservé au congélateur depuis le mois d'août pour offrir une activité hors du commun pour la relâche scolaire.

Selon la directrice générale d’Exploramer, Sandra Gauthier, c'était la deuxième fois seulement qu'un requin maraîche était disséqué au Québec.

Elle explique comment le musée a pu mettre la main sur un spécimen aussi rare :

Ce sont de pêcheurs qui, ici, au large de Sainte-Anne-des-Monts, en relevant les filets, ont remarqué qu'un requin s'y était empêtré, raconte Sandra Gauthier.

Ils n'ont pas réussi à le dégager donc ils sont revenus sur la plage pour le retirer des filets. Ils l'ont laissé sur la plage et puis c'est la population qui nous a fait signe, qui nous a interpellés pour qu'on puisse récupérer la carcasse.

Pour ces petits et grands curieux, c’était donc une rare occasion d'observer cet animal marin d'aussi près.

À L'ATTENTION DES LECTEURS : des images apparaissant plus loin dans l'article pourraient heurter certaines sensibilités. Merci d'en tenir compte.

Un bien gros poisson lorsqu'on s'attend à voir un maquereau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un bien gros poisson lorsqu'on s'attend à voir un maquereau.

Photo : Mélanie Huet-Fournier

Le requin fait presque deux mètres de long et pèse environ 200 livres.

Le spécimen avait de quoi les impressionner, estime Mathieu Lemonde-Landry, biologiste et responsable de la collection vivante chez Exploramer.

La taille de l'animal, en partant, c'est quelque chose d'impressionnant. Le foie, on s'attendait à ce que ce soit gros et ça l'a été, aussi!

Le requin maraîche est fréquemment observé par les pêcheurs de maquereau ou de hareng dans le fleuve Saint-Laurent. Ce prédateur marin suit souvent ces deux poissons qui sont ses proies de prédilection.

Il fallait avoir le coeur solide pour observer la dissection.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Il fallait avoir le coeur solide pour observer la dissection.

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Mélanie Cantin, biologiste et responsable de l'interprétation chez Exploramer, mentionne que les humains ne font pas partie du menu du requin maraîche.

On essaie de le démystifier parce que le fameux requin est connu comme étant un danger, un mangeur d'hommes, souligne-t-elle. Mais on démontre que ce n'est pas vrai, qu'on a des espèces super intéressantes.

Cette espèce de requin a été désignée comme étant en voie de disparition en 2004. Il ne resterait que 15 000 femelles en âge de se reproduire.

Deux biologistes montrent le système digestif du requin, qui se trouve sur une tableAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les biologistes Mélanie Cantin et Mathieu Lemonde-Landry ont disséqué le requin maraîche

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Mathieu Lemonde-Landry, rappelle qu’il est interdit d’en capturer.

Depuis 2013, la pêche est interdite pour cette espèce-là, mais ça reste une prise accidentelle dans d'autres types de pêche, entre autres, la pêche au hareng ou au maquereau, précise-t-il.

D’après le reportage de Marie-Christine Rioux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Animaux