•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Changement d'heure : un rituel qui peut nuire à notre sommeil

Photo: iStock
Radio-Canada

C'est dans la nuit de samedi à dimanche, à deux heures, que l'on doit passer à l'heure avancée de l'Est au Québec.

C'est un changement qui se produit deux fois par année et qui peut avoir des conséquences sur notre santé, notamment sur la qualité de notre sommeil.

Geneviève Forest est professeur en psychologie à l'Université du Québec en Outaouais et spécialiste du sommeil. Selon elle, l'effet le plus important est la fatigue, mais des études ont aussi démontré que le passage à l'heure avancée entraînait une hausse des problèmes cardiaques et des accidents de la route.

Il y a vraiment des différences individuelles dans notre sensibilité au changement d'heure, affirme Geneviève Forest. Il y a des gens qui sont vraiment indifférents quand on change l'heure et s'adaptent très bien.

Les personnes les plus touchées par le changement d'heure peuvent s'y préparer. Les experts du sommeil conseillent aux gens de modifier tranquillement leur horaire pour mieux s'y adapter. Certaines personnes peuvent prendre jusqu'à une semaine pour s'adapter, précise Mme Forest.

Vous pouvez tamiser les lumières le soir, réduire votre niveau d'activités, manger un peu plus tôt aussi. Faites comme si toute votre vie allait être un peu plus tôt pour tranquillement vous adapter à ce nouveau rythme là.

Geneviève Forest, professeur en psychologie à l'Université du Québec en Outaouais et spécialiste du sommeil

La lumière, c'est la meilleure façon de s'adapter, surtout lorsque l'on avance l'heure, affirme Mme Forest. Le matin, dès qu'on se réveille, il faut allumer les lumières pour augmenter nos chances de stimuler notre horloge biologique pour lui faire croire que la journée commence­.

Les jeunes enfants ont souvent plus de difficulté à s'adapter au changement d'heure, mais les parents peuvent tout de même bien les préparer, selon la psychologue. Souvent, les enfants sont plus malléables que nous. Avec un enfant, on peut manipuler son horaire de dodo tranquillement avant et le coucher un peu plus tôt et le lever plus tôt aussi, dit-elle.

Ottawa-Gatineau

Santé