•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chantier de 16 mois pour la rue Ontario à Montréal

Une prévision de ce à quoi ressemblera la « Zone de rencontre » Simon-Valois

Photo : civiliti, François Courville, UDO design et la Ville de Montréal

Radio-Canada

L'inquiétude est grande chez plusieurs commerçants d'une portion des rues Valois et Ontario. Il y a deux semaines, ils ont appris que des rénovations, qui comprennent notamment l'agrandissement de la place Simon-Valois et des espaces piétons, allaient causer plus d'un an de travaux devant leurs magasins.

Un texte d'Alexis Gacon

« Ça a été comme une bombe! », s'exclame Daniel Malo, propriétaire de la boucherie Beau-Bien, qui se serait bien passé des travaux à venir devant son échoppe.

Comme une quarantaine de marchands, il a assisté à la présentation du projet de la municipalité lors d’une réunion tendue, le 18 février dernier. Le chantier avait déjà été évoqué l’année dernière, mais Daniel Malo critique le manque de concertation de l'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve avec ses commerçants.

« Quand ils nous convoquent, c'est plus pour nous alerter. On n’avait pas le choix, vraiment, on écoutait. On a regardé leurs belles maquettes, leurs dessins. On n’a pas de poids. Je n’ai pas vu quelqu'un de content, ça c'est sûr et certain », relate-t-il.

En contemplant la devanture de son magasin, l’homme à la carrure impressionnante, vestige d’un passé de culturiste, espère que les clients ne délaisseront pas sa boucherie durant les travaux. Ils concernent en majeure partie la rue Ontario, sur une section contenue entre la rue Nicolet et l’avenue Bourbonnière.

Il va y avoir des déviations, ça va devenir un labyrinthe, et il y aura moins de stationnements. Je ne connais pas quelqu’un qui vient en vélo pour m’acheter 150 $ de viande.

Daniel Malo, entrepreneur

Des fonds pour compenser les pertes

Le maire Pierre Lessard-Blais saisit la grogne actuelle des marchands, mais compte bien les faire changer d'avis une fois le projet terminé.

Je comprends très bien les inquiétudes des commerçants [...] En même temps, non seulement cela va ajouter de la sécurité pour les piétons, mais cela va rendre aussi la rue beaucoup plus attrayante pour eux.

Pierre Lessard-Blais, maire de l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve

Les marchands qui auront perdu de l'argent en raison des travaux pourront demander une compensation financière, rappelle la Ville. La première perte de 15 % ne leur sera pas remboursée, mais ceux qui auront pâti davantage des travaux pourront recevoir jusqu'à 30 000 $ par année.

Jimmy Vigneux, directeur de la Société de développement commercial Hochelaga-Maisonneuve, estime que la place Simon-Valois va être valorisée après les travaux et que les commerces environnants en bénéficieront. Cependant, il ne s’attendait pas à ce que le chantier dure si longtemps.

« C'est sûr qu'on a été surpris par l'ampleur des travaux, admet-il. On savait qu'il y avait un projet en cours. On le trouvait très intéressant, car ça aura un impact positif sur le quartier à moyen terme. Mais c'est la durée qui nous a surpris. [Elle] est passée de 4-5 mois à 16 mois. C'est ça qui nous a fait peur. »

Un mauvais moment à passer

Comme les conduites d'aqueducs sous les rues visées sont plus que centenaires – celle sous la rue Ontario date de 1892 –, la Ville ne voulait pas attendre plus longtemps pour les remplacer. D'autre part, le remplacement d'une partie du réseau électrique s'est ajouté, ce qui a eu pour impact d'étirer la durée des travaux prévue initialement.

L'arrondissement reconnaît que les travaux de la Commission des services électriques n'étaient pas prévus au départ. Mais il a été décidé que ces ceux-ci seraient intégrés au projet pour éviter d'ouvrir la rue plusieurs fois.

Ces rénovations, qui se feront en plusieurs phases, s’inscrivent dans le projet d'aménagement de la Zone de rencontre Simon-Valois, financé par la Ville-centre dans le cadre du programme des rues piétonnes et partagées.

Ce projet, qui comprend l'agrandissement de la superficie de la place Simon-Valois, s’inspire d'un concept européen qui doit renforcer les interactions entre usagers, avec des rues partagées, des espaces où plusieurs modes de déplacement cohabitent.

La première phase des travaux, qui s’étendra de septembre 2019 à avril 2020, concerne le réseau électrique. Durant cette phase, la rue Ontario ne sera pas fermée à la circulation.

À l’été 2020 s’amorcera la deuxième phase, qui vise à reconstruire les deux conduites d’aqueduc (dans les rues Ontario et Valois). D’après la Ville, aucun commerçant ne ressentira les effets de la fermeture pendant sept mois consécutifs.

Avec l’un de ses employés, Daniel Malo tente de se rassurer : « Que veux-tu? On va grandir là-dedans, hein! C’est long, mais ça va être mieux après. Ça, on veut bien le croire. »

Grand Montréal

Affaires municipales