•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les produits végés gagnent en popularité

Un étalage réfrigéré constitué de produits végés.

Les produits végés prennent de plus en plus de place dans les étalages de cette épicerie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les Canadiens réduisent de plus en plus leur consommation de viande. Cette popularité croissante au pays de l'alimentation végétarienne et végétalienne oblige les commerçants d'ici à s'adapter, en accordant notamment une plus grande place aux produits végés sur leurs tablettes.

L'engouement pour les aliments sans viande est notable à l’épicerie IGA Des Chenaux de Trois-Rivières. Leurs ventes ont augmenté de 15 % à 20 % dans la dernière année, selon le copropriétaire Francis Desrochers.

C'est quand même beaucoup pour vraiment juste cette sorte de produit-là, reconnaît-il.

Dans un autre quartier de la ville, au comptoir Végé prêt à manger, la clientèle est aussi de plus en plus nombreuse. Les distributeurs peinent même à fournir de la protéine végétale texturée, du tofu ou encore de la levure alimentaire à la propriétaire, Geneviève Marchand.

La viande n'a plus la cote

Six millions et demi de Canadiens ont diminué ou carrément éliminé la viande de leur diète ces derniers mois, selon une étude menée par les universités Dalhousie et de Guelph. Le nombre de Canadiens qui se considèrent véganes est aussi en augmentation.

Un tableau

Le nombre de Canadiens qui ont adopté un régime végétalien a augmenté dans les six derniers mois selon une étude.

Photo : Radio-Canada

Selon le professeur en distribution et politiques agroalimentaires à l'Université Dalhousie, Sylvain Charlebois, les Canadiens adoptant un régime végétalien, soit sans aucune consommation de produit ou sous-produit animal, sont de plus en plus nombreux.

On parle de pratiquement 35 000 véganes au Canada de plus qu'il y a six mois.

Sylvain Charlebois, professeur à l'Université Dalhousie

Parmi les raisons qui expliquent ce désintérêt pour la viande, Sylvain Charlebois note le nouveau guide alimentaire canadien, la santé, l'environnement, le bien-être animal et l'augmentation du prix de la viande.

Le chercheur croit que le mouvement végane ou végétarien a dépassé le statut de simple mode et que les commerçants devront s'adapter à cette nouvelle demande qui ne cessera de croître.

Selon le reportage d'Anne-Marie Lemay

Mauricie et Centre du Québec

Alimentation