•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Américaine gagne 10 000 $ pour avoir lu son contrat d'assurance

Extrait d'un document sur les définitions de maladies graves.

Peu de gens lisent leur contrat d'assurance jusqu'au bout.

Photo : Radio-Canada / La facture

Agence France-Presse

Une Américaine a remporté 10 000 dollars américains, soit près de 13 500 dollars canadiens, pour avoir lu jusqu'au bout les conditions générales de sa police d'assurance voyage.

Ce prix souligne « l'importance de lire son contrat d'assurance du début à la fin », a souligné sur son site Internet SquareMouth. Ce comparateur de contrats d'assurance, basé à Saint Petersburg, en Floride, est à l'origine de ce concours inédit, intitulé Ça vaut la peine de lire.

Donelan Andrews, une habitante de Thomaston, en Géorgie, avait acheté une assurance voyage sur Internet de la société Tin Leg, une filiale de SquareMouth, en prévision d'un séjour à Londres avec un groupe d'amis.

7 pages à parcourir

En recevant son contrat, l'enseignante de 59 ans a lu jusqu'au bout le document de sept pages.

Sur la dernière page, elle a été surprise de lire cette phrase : « Si vous avez lu le contrat jusqu'ici, vous êtes l'un des très rares clients de Tin Leg à étudier toute la police d'assurance ». La société invitait ensuite ce client attentif à la contacter pour remporter le gros lot.

Le 12 février, 23 heures seulement après le lancement du concours, elle a été informée qu'elle avait gagné le prix.

« Je lis toujours les petits caractères »

« Ces 16 dernières années, nous avons remarqué que de nombreux touristes achetaient une assurance voyage et partaient du principe qu'ils étaient couverts si quelque chose arrivait, sans vraiment lire les détails de leur contrat », a expliqué SquareMouth.

« Je lis toujours les petits caractères. Je sais que ça semble un peu bizarre, mais j'ai appris à lire les contrats pour ne pas me faire avoir », a souligné Mme Andrews au quotidien Washington Post.

Mme Andrews a précisé qu'elle allait utiliser l'argent de son prix pour voyager avec son mari en Écosse.