•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les derniers instants sur vidéo d'Abdirahman Abdi devant le tribunal

Abdirahman Abdi

Abdirahman Abdi, 37 ans, est mort en juillet dernier.

Photo : Courtoisie de la famille

Radio-Canada

Des sanglots silencieux ont été entendus jeudi dans la salle d'audience, alors que la Couronne commençait à reconstruire les derniers moments de la vie d'Abdirahman Abdi.

Une vidéo présentée a montré les dernières minutes de sa vie, ainsi que l'intervention du policier, Daniel Montsion, accusé d'homicide involontaire, de voies de fait grave et d'agression armée en lien avec la mort de M. Abdi.

La séquence montre une violente altercation entre MM. Abdi et Montsion, au cours de laquelle le policier aurait infligé plusieurs coups de poing à la tête et aux jambes de l'homme d'origine somalienne.

Une voisine d'Abdirahman Abdi, Nimao Ali, a filmé la scène avec son téléphone cellulaire à partir de son balcon situé au quatrième étage, peu de temps après que des policiers eurent mis M. Abdi au sol.

Elle est la première personne de la communauté somalienne locataire du 55 rue Hilda à témoigner.

Une ambulance sans sirène

Au cours de son témoignage, Nimao Ali a raconté qu’elle dormait quand elle a entendu un grand bruit. Elle s’est alors précipitée sur son balcon, où elle a vu Abdirahman Abdi allongé sur le sol, face contre terre, à l’entrée principale de l’immeuble.

Dans la vidéo, Daniel Montsion reste accroupi sur Abdirahman Abdi pendant environ sept minutes avant l'arrivée de l'ambulance.

Oh, mon Dieu, il va saigner à mort, dit Nimao Ali dans la vidéo. Lorsque l'ambulance est arrivée, elle n'utilisait pas de sirène, a-t-elle déclaré. Il est possible de voir des ambulanciers paramédicaux discuter calmement avec un policier pendant plusieurs instants avant de se rendre auprès de M. Abdi.

La salle d'audience a eu le souffle coupé lorsque la vidéo montre Abdirahman Abdi en train de se retourner, visiblement sans vie. Daniel Montsion est le premier à effectuer des compressions thoraciques. Les témoins de la scène peuvent être entendus en train de crier aux agents que l'homme souffre d'une maladie mentale. Ensuite, la séquence illustre l’ambulance qui s'éloigne sans lumière et sans sirène.

Comment ça se fait qu’il ne mette pas de sirène?

Nimao Ali, témoin

Peu de temps après avoir pris la vidéo, Niamo Ali se serait rendue à l'hôpital pour aider les membres de la famille d'Abdirahman Abdi en traduisant.

Au début, la police n'aurait pas autoriser la famille et la femme dans la chambre de l'homme blessé, mais elle aurait finalement donné l'autorisation à Mme Ali de réciter une prière islamique pour les morts, a-t-elle déclaré.

Ils ont cru qu'il était mort, a-t-elle dit. M. Abdi n'a été officiellement déclaré mort que le lendemain. La défense envisage un contre-interrogatoire avant que le tribunal n'entende les ambulanciers qui ont traité Abdirahman Abdi sur les lieux.

Avec les informations de CBC

Ottawa-Gatineau

Homicide