•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Airbnb : la Nouvelle-Écosse modernisera sa loi sur les hébergements touristiques

Une représentation artistique du logo d’Airbnb au quartier général de l’entreprise, à San Francisco.

Les revenus de location Airbnb de quelque 3800 propriétaires se sont élevés à 58 millions $ en 2018 en Nouvelle-Écosse.

Photo : Reuters / Gabrielle Lurie

Radio-Canada

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a déposé jeudi un projet de loi qui encadrera les hébergements de courte durée, comme ceux faits par l'entremise de la plateforme Airbnb.

La province compte abroger l’actuelle Loi sur l’hébergement touristique, qui impose notamment aux hôteliers une série de contraintes jugées dépassées, par exemple sur le nombre de portemanteaux muraux que doit avoir une chambre, ou les caractéristiques des ampoules électriques.

Surtout, la loi actuelle a été adoptée bien avant que les plateformes comme Airbnb viennent chambarder le secteur touristique et les communautés résidentielles. Selon certaines estimations, les locations Airbnb ont atteint 58 millions de dollars l’an dernier en Nouvelle-Écosse.

Avec sa future loi, la province veut faire une distinction entre les hôtes Airbnb qui font des affaires à petite échelle, et ceux qui sont d’importants opérateurs commerciaux.

Les propriétaires d’habitation qui louent par l’entremise d’une plateforme comme Airbnb un domicile entier ou des unités de logement dans un bâtiment qui n’est pas leur résidence principale devront s’enregistrer auprès de la province.

En revanche, les hôtes Airbnb qui louent une chambre dans leur domicile principal ne seront pas soumis à ces obligations.

Les changements envisagés n’entreraient cependant pas en vigueur avant au moins un an. Le gouvernement veut tenir plus de consultations auprès des acteurs de l’industrie hôtelière et des municipalités. Il faudra aussi modifier la Loi sur l’impôt foncier pour que les petits opérateurs résidentiels continuent de payer des taxes résidentielles, plutôt que commerciales.

Des objectifs ambitieux pour l’industrie touristique

La province dit vouloir encourager la croissance de l’industrie touristique en Nouvelle-Écosse et s’est fixé un objectif de 4 milliards $ en retombées touristiques d’ici 2024. En 2017, le secteur touristique a généré une activité économique de 2,7 milliards $.

Pour atteindre ses buts, le gouvernement dit que la province aura besoin de 5500 à 7000 unités locatives supplémentaires.

À Clare, dans le sud-ouest de la province, l’annonce est bien accueillie. La croissance des hébergements de courte durée est une excellente nouvelle pour une communauté rurale comme la nôtre, déclare Larry Peach, le responsable du tourisme à la Municipalité de Clare, dans un communiqué de presse du gouvernement provincial.

Sans ce type d’hébergements, écrit M. Peach, il serait beaucoup plus difficile d’accueillir des événements d’envergure comme le Gran Fondo, ou de déposer une candidature pour des événements internationaux comme le Congrès mondial acadien de 2024.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Tourisme