•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 183 M$ en cryptomonnaies de QuadrigaCX ont mystérieusement disparu

Une pièce de monnaie représentant un bitcoin
Une pièce de monnaie représentant un bitcoin entourée de circuits informatiques Photo: Reuters / Dado Ruvic
Radio-Canada

Les portefeuilles virtuels devant contenir les cryptomonnaies des investisseurs de QuadrigaCX ont été vidés il y a près d'un an, a découvert le cabinet d'audit Ernst & Young. Quadriga affirmait jusqu'ici qu'elle avait perdu le mot de passe permettant d'accéder à cet argent.

QuadrigaCX, un marché de cryptomonnaies canadien, a défrayé la chronique au début du mois de février lorsque l’entreprise a confirmé la mort de son fondateur, Gerald Cotten. À sa mort en Inde au mois de décembre, M. Cotten détenait apparemment les seuls mots de passe permettant d’accéder à environ 183 millions de dollars déposés sur la plateforme par les clients de QuadrigaCX.

Selon ce qu’avait affirmé Jennifer Robertson, la veuve de Gerald Cotten, l’argent se trouvait dans des portefeuilles virtuels dans un ordinateur portable aux données chiffrées appartenant à son défunt mari.

Or, la firme Ernst & Young, chargée de produire un rapport sur les actifs de QuadrigaCX, a découvert que les portefeuilles virtuels de l’entreprise avaient été vidés en avril 2018. Un seul des six portefeuilles est resté actif après cette date.

Personne à QuadrigaCX n’a pu expliquer pourquoi les dépôts avaient cessé dans les portefeuilles. Le cabinet d’audit poursuit son enquête pour tenter de déterminer si QuadrigaCX a des comptes sur d’autres marchés de cryptomonnaies. L’argent disparu pourrait avoir été transféré sur ces comptes, s’ils existent.

QuadrigaCX doit également 70 millions de dollars supplémentaires à ses clients sous la forme de chèques de banque détenus par des entreprises de transferts de fonds avec lesquelles la plateforme faisait affaire.

14 faux comptes

Ernst & Young affirme également que Quadriga semble avoir créé 14 comptes illégitimes sur sa plateforme. Les noms associés à ces comptes seraient inventés de toute pièce, et certains des dépôts d’argent pourraient avoir été « créés artificiellement et utilisés pour effectuer des transactions sur la plateforme de Quadriga ».

Les faux comptes étaient apparemment très actifs et ils transféraient des cryptomonnaies vers des portefeuilles qui ne sont pas associés à Quadriga, d’après Ernst & Young. Le cabinet essaie actuellement de retrouver ces portefeuilles et tente de déterminer combien d’argent a été puisé dans les coffres de Quadriga par les faux comptes.

Théories du complot

D’après Jennifer Robertson, son mari est mort en Inde des suites de complications de la maladie de Crohn, dont il souffrait. Il se trouvait en Inde pour y ouvrir un orphelinat. Mme Robertson avait fourni un certificat de décès pour prouver que M. Cotten était bel et bien mort.

Malgré les déclarations sous serment de Jennifer Robertson, les circonstances nébuleuses entourant la mort de Gerald Cotten et la disparition des 250 millions de dollars alimentent de nombreuses rumeurs et théories du complot.

Sur le web, et en particulier sur Reddit (Nouvelle fenêtre), de nombreux internautes croient que Gerald Cotten a simulé sa propre mort pour s’enfuir avec l’argent.

Dans l’année précédant le décès de M. Cotten, l’entreprise connaissait déjà des problèmes. La Banque CIBC avait gelé des dizaines de millions de dollars lui appartenant, alléguant des irrégularités dans les transactions.

Pendant des mois par la suite, de nombreux utilisateurs s’étaient plaints de longs délais dans leurs transactions, certains affirmant qu’il leur avait fallu attendre des mois avant de recevoir leurs fonds. Cela avait poussé certains observateurs à spéculer sur la solidité financière de QuadrigaCX (Nouvelle fenêtre).

Avec les informations de NPR, Bloomberg, et The Globe and Mail

Cryptomonnaies

Techno