•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Financement du tramway : Labeaume accentue la pression sur Québec et Ottawa

Le maire de Québec, Régis Labeaume

Le maire de Québec, Régis Labeaume

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le maire de Québec a demandé aux gouvernements fédéral et provincial de confirmer le financement du projet de tramway pour une énième fois, jeudi.

À quelques jours du dépôt du budget provincial du gouvernement de François Legault, Régis Labeaume a voulu informer la population sur les différentes options possibles pour permettre le financement de son réseau de transport structurant.

« Il n’y a jamais eu autant d’argent dans le système, dans les deux gouvernements pour bâtir du transport collectif structurant qu’il y en a eu dans l’histoire du Québec et là je pense que ça vaut la peine de clarifier la situation », a affirmé Régis Labeaume.

Il a répété à plusieurs reprises que les fonds sont disponibles, mais qu'il faut les distribuer adéquatement. Il suggère notamment au provincial de piger soit dans le budget des infrastructures vertes du fédéral ou encore dans les surplus du Fonds vert.

« Il n’y a aucun projet aussi payant en terme environnemental qu’un projet de transport collectif, ça j’en suis convaincu », a lancé le maire Régis Labeaume.

« Faut juste être créatif et aller chercher les sommes où elles sont, parce qu’on le répète, l’enjeu financier qui est derrière cette chicane-là, c’est à somme nulle pour le Québec », a souligné le président du Réseau de transport de la Capitale (RTC), Rémy Normand.

Critères du fédéral

Régis Labeaume a réitéré qu’il aurait préféré que le fédéral laisse les provinces décider où elles veulent investir, mais les 5,2 milliards transférés au Québec doivent présentement être distribués en fonction de l’achalandage existant, ce qui nuit au projet de tramway.

« On est en plein milieu d’une dispute provinciale/fédérale, ça ne marche pas », a-t-il ajouté.

À Québec, on se construit un réseau de transport structurant justement pour augmenter l’achalandage, et donc le critère de départ du fédéral nous donne des problèmes en partant.

Régis Labeaume, maire de Québec

Selon les critères actuels, le maire rappelle que 82 % des sommes iraient à la grande région de Montréal, et 8 % à Québec. Or, la capitale a besoin de 3,3 milliards, soit environ 14 % du budget.

« On fait les frais d’une mésentente technique, parce que c’est ça, une mésentente technique, alors qu’il ya plein d’argent dans le système. Évidemment, ce qu’on aimerait, c’est que le fédéral lève sa contrainte de répartition des sommes en fonction de l’achalandage et qu’il laisse les provinces décider », a-t-il dit.

Québec

Transport en commun