•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Possible traite de personnes : 4 membres d’une même famille arrêtés

Les sirènes d'une voiture de police

Les sirènes d'une voiture de police

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En Nouvelle-Écosse, quatre membres d'une même famille font face à des accusations relativement à une affaire présumée de traite de personnes.

Le service de police d’Halifax dit avoir ouvert une enquête le 26 février au sujet d’un homme. Celui-ci aurait ordonné et influencé deux femmes, âgées de 21 et 22 ans, qui offraient des services sexuels.

Deux hommes et une femme ont été arrêtés mercredi soir dans un appartement de la promenade Roleika, dans le quartier Westphal. Un autre homme a été arrêté en cour provinciale à Dartmouth, jeudi. Les quatre accusés sont de Dartmouth, dans la municipalité régionale d’Halifax.

Robin Gray, une femme de 58 ans, et son fils Leslie Gray, 26 ans, font chacun face à des chefs d’accusation de :

  • Traite des personnes
  • Avantage matériel provenant de la prestation de services sexuels
  • Avantage matériel – traite de personnes

Justin Gray, 25 ans, est le fils de Robin Gray et le frère de Leslie Gray. Il fait face à des accusations de :

  • Agression sexuelle (deux chefs)
  • Proxénétisme
  • Séquestration
  • Traite de personnes
  • Avantage matériel – traite de personnes
  • Avantage matériel provenant de la prestation de services sexuels
  • Publicité de services sexuels
  • Profération de menaces

Laura Gray, 27 ans, qui a un lien de parenté non précisé avec les trois autres accusés, fait face à des chefs d’accusation de :

  • Traite de personnes
  • Avantage matériel provenant de la prestation de services sexuels
  • Avantage matériel – traite de personnes

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.