•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux-Montagnes aura sa digue

Le maire présente la carte.
Le maire de Deux-Montagnes, Denis Martin, montre une carte des zones inondables de sa municipalité, où l'on voit que certaines zones vulnérables sont loin des rives. Photo: Radio-Canada / Dominic Brassard
Radio-Canada

La Ville de Deux-Montagnes a obtenu l'autorisation d'aménager une digue afin d'éviter des inondations lors de crues du lac au bord duquel elle est située.

La Municipalité avait entrepris des démarches pour protéger son territoire après avoir été frappée par d’importantes inondations au printemps 2017.

À l’appui de sa requête, elle a produit différentes études : impact hydraulique, étude géotechnique, caractérisations topographiques, fauniques et floristiques.

Une digue végétalisée

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a finalement donné son autorisation il y a un mois. Il s’agira d’une digue végétalisée.

« C'est sûr que c'est un enrochement au départ, explique le directeur général de la Ville de Deux-Montagnes, Benoit Ferland. Ce n’est pas juste de la terre et du gazon, ça ne tiendrait pas avec la force des glaces, des vents et de l’eau. Sur cet enrochement-là, on va ajouter de la terre, on va ajouter des plantes indigènes. »

L’ouvrage combinera les installations que construira la Ville avec des murets déjà existants, que les résidents ont eu l’autorisation de rehausser.

Faire face à une crue centenaire

Deux personnes se promènent en canot sur la 13e avenue inondée, à Deux-Montagnes, dans les Laurentides.En 2017, l'eau était entrée dans la ville par la 13e avenue. Photo : Radio-Canada / Jean-Sébastien Cloutier

La hauteur choisie permettra de faire face à une crue centenaire, comme celle qu'a connue le lac des Deux-Montagnes en 2017.

« Parfois les gens pensent qu’on va construire une digue pour protéger les gens qui vivent au bord de l’eau. À Deux-Montagnes, les gens qui ont été les plus touchés habitaient à 500 mètres et presque un kilomètre du bord de l’eau », indique Benoit Ferland.

L’eau de la crue s’était en effet introduite dans la ville par la 13e avenue et elle s’était ensuite accumulée dans une cuvette au cœur de la municipalité. Trente maisons avaient dû être démolies.

Les travaux de construction de la digue devraient commencer dans les prochaines semaines, mais l'ouvrage ne sera complété qu'en décembre. Le maire de Deux-Montagnes, Denis Martin, se croise les doigts pour qu'il n'y ait pas d'inondation d'ici là.

« On s'est préparés, dit-il. On a acheté 1700 blocs. C'est quelque chose de temporaire, mais au moins avec ça, 80 % de l'eau peut être empêchée de rentrer. »

L'aménagement de la digue coûtera 1,5 million de dollars.

D’après un reportage de Dominic Brassard

Politique municipale

Politique