•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CCN relance le projet de réaménagement des plaines LeBreton sans en préciser les contours

Un homme devant le drapeau canadien.

Tobi Nussbaum, le nouveau dirigeant de la CCN, en conférence de presse.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un aréna pour les Sénateurs d'Ottawa? Davantage de logements abordables? Des condominiums? La Commission de la capitale nationale (CCN) a annoncé jeudi qu'elle relançait un nouveau projet de réaménagement des plaines LeBreton sans en déterminer les contours, une semaine après avoir mis fin au projet RendezVous LeBreton.

On veut être totalement flexible, a répété Tobi Nussbaum, lors de sa première conférence de presse en tant que nouveau dirigeant de la CCN.

Tout est sur la table, a-t-il ajouté.

La CCN a toutefois précisé qu'elle entendait retenir les conclusions des consultations publiques de 2016. Elle dit vouloir faire preuve de plus de transparence, souhaitant collaborer avec la Ville d’Ottawa, le secteur privé, la communauté algonquine et le public.

Le terrain situé à l’ouest du centre-ville de la capitale nationale d'une superficie de 22,7 hectares sera réaménagé graduellement, sur un horizon de 20 à 30 ans. La CCN souhaite ancrer le renouvellement des plaines LeBreton autour du Musée canadien de la guerre, de la rivière des Outaouais et de la future Bibliothèque centrale d'Ottawa.

Le nouveau processus devrait être plus inclusif et créatif selon l'organisme, et il s'appuiera sur des consultations auprès de la population.

Un aréna pour les Sénateurs d'Ottawa?

La CCN ne ferme pas la porte à construction d'un aréna pour les Sénateurs d'Ottawa, néanmoins ce projet n'est pas dans les plans de l'agence fédérale pour le moment.

La construction d'un aréna ou d'un important centre d'événements n'est pas une condition au projet de réaménagement

Une citation de : Tobi Nussbaum

Toutefois M. Nussbaum s'y est dit favorable à l'aménagement de la future Bibliothèque centrale d’Ottawa et de logements mixtes.

La CCN espère qu’en aménageant le terrain par étapes, en commençant par une partie à l’extrémité est, près du site de la future Bibliothèque centrale d’Ottawa et de la station de train léger Pimisi, le projet progressera plus rapidement.

L'échéancier de la CCN

Un échéancier.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'échéancier de la CCN pour le projet de réaménagement des plaines LeBreton.

Photo : Courtoisie : CCN

Le président du conseil d'administration de CCN, Marc Seaman a débuté la conférence de presse en remerciant le public pour sa patience tout au long du tumultueux processus qu'est celui du réaménagement des plaines LeBreton.

La semaine dernière, l'agence fédérale avait mis fin à ce projet, amorcé en 2015, après l'échec de la médiation entre les partenaires du projet RendezVous LeBreton, Eugene Melnyk, le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa, et John Ruddy de Trinity Group.

Eugene Melnyk et John Ruddy étaient partenaires dans le projet RendezVous LeBreton, qui comprenait la construction d'un nouvel aréna pour les Sénateurs et la construction d'immeubles en copropriété, un projet évalué à 4 milliards de dollars.

En avril 2016, la CCN avait opté pour le projet du groupe RendezVous LeBreton et Devcore qui faisait partie des 5 soumissionnaires n’avait pas été retenu.

Jean-Pierre Poulin, propriétaire du groupe Devcore, s'est dit très déçu par l'annonce de la CCN jeudi. Il croit que le processus lancé par l'agence fédérale risque de durer des décennies et estime son coût à quelque 100 millions de dollars.

C’est extrêmement désappointant, a-t-il réagi en entrevue téléphonique à Radio-Canada.

On entend qu’on va jeter le bébé avec l’eau sale, puis on va recommencer à zéro. Ce ne sera pas juste un processus de RFP [Request for proposal, appel d’offres, NDRL]. Ça va être plusieurs processus de RFP, ça va durer des décennies, et ce ne sera pas des millions que ça va coûter à la CCN ou aux contribuables, ça va probablement être de l’ordre de 100 millions quand on va avoir fini le processus, a-t-il poursuivi.

Contactés par Radio-Canada, Catherine McKenney, conseillère municipale de Somerset n’était pas disponible tandis que Gilles Desjardins, la patron de Brigil n’ont pas souhaité commenter l’annonce de la CCN.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !