•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 5 finalistes du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2019 sont connus

Montage photo des portraits des 5 finalistes du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2019 : de gauche à droite Annie Rousseau, Fanny Fennec, Alex Thibodeau, Jacques Lemaire et Maude Poissant
Les 5 finalistes du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2019 : Annie Rousseau, Fanny Fennec, Alex Thibodeau, Jacques Lemaire et Maude Poissant Photo: Nathalie Couture/MariliClark/Atwood Photographie/Lise Gélinas/Stéphane Bourgeois
Radio-Canada

Les nouvelles inédites d'Annie Rousseau, de Fanny Fennec, d'Alex Thibodeau, de Jacques Lemaire et de Maude Poissant ont été choisies parmi plus de 800 textes de fiction soumis au concours cette année. Le nom de la personne gagnante sera dévoilé le 24 avril.

La liste des finalistes de langue anglaise (Nouvelle fenêtre) (CBC Short Story Prize) a été dévoilée mercredi sur le site de CBC Books.

Les finalistes du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2019

Annie Rousseau pour Les petites violences

Portrait en couleur et en extérieur de l'auteure Annie Rousseau, devant un paysage enneigé. Elle porte une tuque, un foulard et des boucles d'oreilles vertes.L'autrice Annie Rousseau Photo : Nathalie Couture

Annie Rousseau a grandi dans la région de l’amiante, au cœur des Appalaches, avant de partir pour des études littéraires. Marquée notamment par des séjours en Europe et en Inde, Annie Rousseau demeure fascinée par les êtres humains, leurs douleurs et leurs espoirs – c’est ce qui pulse à travers son écriture. Après des débuts comme enseignante au Cégep de Thetford en 2007, elle a poursuivi sa carrière au Cégep de Granby, où elle donne, depuis 2008, des cours de littérature et de création littéraire.

[Écrire], ça ne me quittera jamais. Les amants quittent, les amours désertent, les enfants grandissent : mais l’écriture, toujours.

Annie Rousseau

Les petites violences raconte un conflit entre deux ex-conjoints qui cohabitent malgré une rupture douloureuse. Les tensions sont exacerbées, la violence, proche.

Fanny Fennec pour Des kilomètres de mots

Portrait en couleur de l'autrice et comédienne Fanny Fennec, sur fond grisL'autrice et comédienne Fanny Fennec Photo : Marili Clark

Née en France, arrivée au Québec en 1967, Fanny Fennec est diplômée en lettres, en linguistique et en art dramatique. Elle a enseigné le français au Burkina Faso et à Montréal, a été coach de parole en public pendant 16 ans, et est correctrice et réviseure linguistique depuis 18 ans pour des maisons d’édition. Elle est également comédienne de théâtre et de télévision : elle a notamment incarné la Dre Annie Egger dans Sous un ciel variable. Elle lit et écrit depuis l’enfance, et a entamé un roman à partir de son journal intime de Koudougou.

Mes parents lisaient beaucoup et mon père nous emmenait à la bibliothèque de la ville où l'on a déménagé quand j’ai eu 12 ans. Encore aujourd’hui, j’ai la passion des bibliothèques, et je suis très gâtée avec la Grande Bibliothèque à côté de chez moi.

Fanny Fennec

Des kilomètres de motsc'est l'histoire d'un petit garçon résilient, surdoué et très curieux, qui marche au milieu de milliers d'exilés vers une terre d'asile, loin de sa famille.

Alex Thibodeau pour Red Deer, Alberta

Portrait en couleur de l'autrice Alex Thibodeau sur fond gris : elle porte des lunettes mauves, un chandail gris, des cheveux bruns lâchés et une frange.L'autrice Alex Thibodeau Photo : Atwood Photographie

Alex Thibodeau est née et habite à Québec. Depuis février 2017, elle travaille à la Maison de la littérature (Nouvelle fenêtre) et au festival Québec en toutes lettres (Nouvelle fenêtre) en tant qu’adjointe aux communications. En parallèle, elle est étudiante à la maîtrise en création littéraire à l’Université Laval. Ses textes ont été publiés dans les revues Contre-jour, Le crachoir de Flaubert, L’écrit primal, Lapsus et Saturne. Son premier livre, un recueil de poésie, paraîtra en 2020 à la maison d'édition Le lézard amoureux.

J’écris depuis le primaire. Je crois que ma volonté de devenir écrivaine est née très tôt et qu’elle s’amplifie avec le temps.

Alex Thibodeau

Inspirée de témoignages réels, la nouvelle Red Deer, Alberta, aborde sans détour les thèmes de l’internement, de l’eugénisme, de la stérilisation et de l’abus.

Jacques Lemaire pour Le ravin

Portrait en couleur, en extérieur, de l'auteur Jacques Lemaire, devant un mur couvert de graffitisL'auteur Jacques Lemaire Photo : Lise Gélinas

Après des études en littérature comparée, Jacques Lemaire a enseigné au collégial, puis il est passé à l’administration scolaire, entre autres comme directeur des études au Collège Jean-de-Brébeuf, à Montréal. Maintenant qu’il dispose enfin de temps pour lui, il consacre ses heures à ce qu’il a toujours le plus aimé faire : lire, écrire bien sûr, voyager, écouter de la musique, vivre avec les êtres qu’il aime. Il pourrait faire cela jusqu’à la fin des temps. Il est le créateur d'un site consacré à la poésie, Poetes.com (Nouvelle fenêtre).

J’écris chaque matin. C’est la première chose que je fais dans ma journée. Au moins deux ou trois heures, sans exception. Tout cela dans ma bulle, en écoutant de la musique, quitte à me débarrasser ensuite de ce qui n’est pas bon.

Jacques Lemaire

Le ravin est le récit fictif à la fois trépidant et angoissant de l’inexorable avancée d’un groupe de déportés vers « le ravin du non-retour » pendant la Seconde Guerre mondiale.

Lire Le ravin

Maude Poissant pour Prends le nord

Portrait en noir et blanc de l'auteure Maude Poissant. Elle porte des lunettes et des cheveux longs. L'autrice Maude Poissant Photo : Hélène Bouffard

Maude Poissant a grandi à Mont-Saint-Hilaire et vit à Lac-Beauport. Elle enseigne la littérature et écrit depuis une dizaine d’années. Certaines de ses créations gravitaient autour du livre (exposition Portraits égarés, spectacle Allège et autres mots désuets, etc.), d'autres exploraient le texte bref (recueil de nouvelles Saccades, Hamac, 2014, et quelques textes en revue). L'écriture est pour elle une magnifique déchirure dans l'ordinaire des jours.

La première fois que j’ai écrit un texte, j’avais environ 7 ans, c’était l’histoire d’une scientifique qui trouvait un remède contre le VIH… Ironiquement, mes parents n’ont pas saisi mon désir d’écrire, ils m’ont plutôt acheté un jeu de chimie et un microscope.

Maude Poissant

Prends le nord, c’est l’histoire d’une femme qui quitte sa ville, sans trop savoir ce qu’il adviendra ensuite, pour partir à la recherche de son passé. Elle est entre deux âges et veut savoir d’où elle vient. Mais le prix de la vérité est parfois lourd à payer.

Véritable tremplin pour les écrivains canadiens, les Prix de la création Radio-Canada sont ouverts à tous, amateurs ou professionnels. Ils récompensent chaque année les meilleurs récits (histoires vécues), nouvelles (fictions) et poèmes inédits soumis au concours.


Prix de poésie : Inscrivez-vous du 1er avril au 31 mai

Livres

Arts