•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Forte diminution du nombre de bars rayés dans le golfe du Saint-Laurent

Un bar rayé

Un bar rayé

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le nombre de bars rayés en âge de se reproduire a grandement diminué en 2018 dans le golfe du Saint-Laurent. Cette situation n'inquiète cependant pas le ministère québécois des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Selon un rapport publié par Pêches et Océans Canada, le nombre d'individus se situe autour de 330 000, alors qu'on l'estimait à plus de 900 000 l'année précédente.

Le biologiste du service de la gestion des espèces aquatiques au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Michel Legault, croit que c'est la migration des poissons vers le Labrador qui a causé des mortalités.

Ils ont probablement jeûné beaucoup plus longtemps que s’ils avaient passé l’hiver dans les provinces maritimes, ce qui fait en sorte que ça aurait pu épuiser leurs réserves et se traduire par des mortalités inhabituelles.

Michel Legault, ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Cette migration des bars rayés n'a pas été observée en 2018, ce qui augure bien pour le dénombrement d'individus en 2019.

Le Ministère, qui considère la population comme en bon état, ne devrait donc pas annoncer de changement aux modalités de la pêche au bar rayé pour la prochaine saison en Gaspésie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Faune marine