•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La bienveillance au cœur des soins hospitaliers

Une patiente reçoit le soutien d'une infirmière.

Le modèle humaniste de formation en soins infirmiers à l'Université de Montréal démontre des bienfaits autant pour les infirmières que les patients.

Photo : iStock

Saïda Ouchaou

Accorder la priorité à une approche humaine et relationnelle des soins aux patients dans la formation en soins infirmiers, voilà l'objectif que s'est fixé une chercheure de l'Université de Montréal.

Chantal Cara, professeure de la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, a démontré, avec des collègues, l’importance d’offrir aux infirmières une formation continue qui leur permette de réhumaniser la relation avec le patient.

Ce n’est pas seulement avoir une approche centrée sur les problèmes physiques, mais aussi toute l’approche holistique. Ça veut dire au niveau social, au niveau psychologique, au niveau spirituel également.

Chantal Cara, professeure, Université de Montréal

Malgré la surcharge de travail des infirmières, les réformes du milieu hospitalier et la place grandissante des technologies, la chercheure estime qu'il faut toujours favoriser la dignité du patient et de sa famille, et faire preuve de respect.

« Lorsque les infirmières doivent abandonner l’écoute, le réconfort et le soutien moral des patients, en raison du manque de temps, elles se sentent généralement de moins en moins motivées à venir au travail », souligne Maura MacPhee, professeure en soins hospitaliers à l’Université de la Colombie-Britannique.

Personne ne veut travailler dans un environnement qui empêche d’utiliser ce qu'on a appris et qui entame la passion du métier.

Maura MacPhee, professeure, Université de la Colombie-Britannique

Le double effet positif de l’approche humaniste

Les spécialistes en soins infirmiers estiment que cette bienveillance dans les soins infirmiers donne de meilleurs résultats pour ce qui est de la santé des patients. Les personnes soignée sont invitées à être des partenaires dans leur traitement et encouragées à garder espoir. Elles se sentent incluses, ce qui favorise leur autonomie vis-à-vis de leur état de santé.

Si on ne leur donne pas les conditions de travail qui sont gagnantes [les infirmières] ne pourront pas rester en santé et offrir de bons soins.

Chantal Cara, professeure, Université de Montréal

Chantal Cara rappelle que cette déshumanisation des soins s’est accompagnée d’une déshumanisation sur le plan organisationnel.

Elle souhaite que les directions d’hôpital soient plus sensibles à l’importance de l’approche humaniste des soins pour qu’infirmières et patients puissent en retirer tous les bienfaits possibles.

Colombie-Britannique et Yukon

Soins et traitements