•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une ville ontarienne déclare l’état d'urgence climatique

Une cheminée émet de la fumée sur fond de ciel orange.

Kingston devient la première ville ontarienne à déclarer l'urgence climatique.

Photo : iStock

Radio-Canada

La Ville de Kingston emboîte le pas à d'autres villes canadiennes, dont Vancouver, Halifax et Edmundston, et adopte l'état d'urgence climatique.

Le conseil municipal de Kingston a adopté unanimement une motion, mardi, afin que la Ville prenne davantage de mesures concrètes pour lutter contre le réchauffement climatique.

Kingston devient ainsi la première municipalité à agir en ce sens en Ontario.

Le conseiller municipal Robert Kiley est à l’origine de la motion.

Nous savons que le changement climatique menace notre mode de vie sur les plans économique, social et environnemental.

Robert Kiley, conseiller municipal du district Trillium et ancien candidat pour le Parti vert de l’Ontario

Il croit que déclarer l’état d'urgence climatique donnera à Kingston un nouvel élan pour agir sur la protection du climat de façon rapide et efficace.

M. Kiley ajoute que Kingston est déjà un leader en matière de lutte contre les émissions nuisibles au climat en raison de la hausse du nombre d’usagers du transport en commun et de l’engagement de la Ville à atteindre les cibles de l’Accord de Paris.

Selon lui, il est néanmoins possible d’en faire davantage.

Nous allons dans la bonne direction, mais déclarer un état urgence climatique nous donne une raison de poursuivre nos actions, dit-il.

Au Québec, un mouvement citoyen appelle une centaine de villes et municipalités à déclarer l’urgence climatique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !