•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le traversier des Îles-de-la-Madeleine est dérouté par les glaces

Le traversier au débarcadère de North Sydney.

Le traversier CTMA s'est rendu au Cap-Breton plutôt qu'à l'Île-du-Prince-Édouard pour éviter de rester bloqué dans les glaces.

Photo : Radio-Canada / Élisa Serret

Radio-Canada

Des vents du nord-ouest ont poussé les glaces vers l'Île-du-Prince-Édouard, forçant le traversier CTMA à modifier son itinéraire pour se rendre à North Sydney, en Nouvelle-Écosse.

La Garde côtière canadienne a dépêché son brise-glace lourd Louis S. St-Laurent pour lui ouvrir un passage vers Souris, mais une muraille de glace l’a bloqué à environ 25 km de la côte, indique le surintendant des services de déglaçage, Brad Durnford.

La décision a alors été prise de dérouter le traversier CTMA vers North Sydney pour écarter tout risque que les passagers restent bloqués plusieurs jours dans les glaces. Le vent aurait pu refermer rapidement le passage derrière le brise-glace et piéger le traversier dans les glaces, explique M. Durnford.

Le traversier CTMA a accosté au terminal de la société Marine Atlantique à North Sydney. Cette dernière se dit heureuse d’apporter son aide. Nous resterons en contact étroit avec les représentants de la Garde côtière canadienne et de la CTMA dans les jours à venir pour continuer à faire face à cette situation et à fournir l'assistance demandée, précise-t-elle dans un message Twitter.

Un pétrolier doit se rendre à Charlottetown la semaine prochaine. Cela risque de présenter un nouveau défi si les glaces gênent son passage, ajoute Brad Durnford.

Les glaces sont très épaisses cette année dans le détroit de Northumberland, et le passage risque d’être très difficile, estime M. Durnford. La Garde côtière apportera son aide en cas de besoin.

Le débarcadère de Souris, aucun navire n'y est amarré.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une épaisse couche de glace près de l'Île-du-Prince-Édouard empêche le traversier CTMA d'accoster à Souris.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

La Garde côtière qualifie l'année d’exceptionnelle pour ce qui est de la formation de glace. Il n’y a pratiquement aucune ouverture dans la banquise en ce moment, précise M. Durnford.

La mer se dégagera quand un vent du sud éloignera les glaces ou quand des températures plus douces entraîneront leur fonte.

Le traversier CTMA n’avait pas été dérouté en Nouvelle-Écosse depuis 2015, selon le transporteur. La situation sera réévaluée le 11 mars en fonction de la condition des glaces, indique l’entreprise.

Avec des renseignements de Mitch Cormier, de CBC, et de François Pierre Dufault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Conditions météorologiques