•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immigration : le fédéral va rouvrir son bureau à Charlottetown

Chargement de l’image

Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Ahmed Hussen, (ci-dessus dans la Chambre des communes) était de passage à Charlottetown pour annoncer la réouverture prochaine du bureau de son ministère.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les immigrants qui s'établissent à l'Île-du-Prince-Édouard auront bientôt à nouveau accès à un bureau du ministère de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada.

Le bureau précédent a été fermé en 2012.

Les nouveaux Canadiens sont des éléments essentiels de notre vibrante communauté insulaire. Grâce à la réouverture de ce bureau, les résidents de l’Île-du-Prince-Édouard pourront recevoir des services cruciaux ici même, à Charlottetown, sans être obligés de quitter l’île pour les obtenir, économisant ainsi temps et argent, affirme le député fédéral de Charlottetown, Sean Casey, par voie de communiqué.

L’Île-du-Prince-Édouard a attiré des milliers d’immigrants ces dernières années, mais elle peine à les garder.

Les employés du bureau offriront des services portant sur la résidence permanente et l’établissement. Ils vont faire subir les examens aux candidats pour la citoyenneté. Ils pourront aussi fournir des services en milieu rural et isolé, précise le gouvernement fédéral.

Les nouveaux arrivants bénéficieront d’un accès rapide et convivial aux services dont ils ont besoin pour réussir, et ils économiseront ainsi temps et argent, souligne le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Ahmed Hussen, dans le même communiqué publié mercredi.

Le personnel du bureau travaillera aussi avec des entreprises et des établissements d’enseignement insulaires pour attirer des immigrants dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !