•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'île-D'Orléans, La Côte-de-Beaupré et le Vieux-Lévis ont la cote chez les acheteurs

Le pont de l'île d'Orléans lors d'une belle journée d'hiver.
Le secteur de l'île d'Orléans lors d'une belle journée d'hiver. Photo: Radio-Canada / Carl Boivin
Alain Rochefort

Les ventes résidentielles ont augmenté de 8 % le mois dernier dans la grande région métropolitaine de Québec, comparativement à février 2018. C'est dans les secteurs de l'Ile-D'Orléans et de la Côte-de-Beaupré où il s'est proportionnellement brassé le plus d'affaires dans l'immobilier.

Les ventes des copropriétés ont été en forte progression dans la région grâce à une hausse de 31 % par rapport à l'an dernier avec 178 transactions. Le délai de vente demeure inchangé pour ce type de propriétés à 173 jours.

Les ventes de maisons unifamiliales ont pour leur part connu une hausse plus timide de 6 %.

Dans la région métropolitaine de Québec, le prix médian des unifamiliales a augmenté de 2 % pour s'établir à 255 000 dollars. Celui des copropriétés se situe autour de 190 000 dollars.

Les ventes des plex de 2 à 5 unités ont quant à elles diminué de 17 %.

Des secteurs plus recherchés

Les secteurs les plus recherchés se trouvent dans l'est de la Rive-Nord. Les ventes résidentielles ont été en hausse de 47 % dans la MRC de l'Ile-D'Orléans et Côte-de-Beaupré

Le secteur du Vieux-Lévis a aussi la cote avec une hausse de 45 %.

Les secteurs Charlesbourg et La Cité–Haute-Ville ont également connu des hausses importantes, respectivement de 24 % et de 23 %.

Immobilier

Économie