•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je veux blanchir mon nom », Dennis Oland témoigne à son procès pour meurtre

Dennis Oland témoigne à son procès pour meurtre, au palais de justice de Saint-Jean.

Dennis Oland témoigne à son procès pour meurtre, au palais de justice de Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

Catherine Allard

« Je veux blanchir mon nom. C'est important que les gens m'entendent dire de ma propre voix que je n'ai pas tué mon père », a dit Dennis Oland en prenant place à la barre des témoins mercredi au palais de justice de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Dennis Oland subit un deuxième procès pour le meurtre de son père, le multimillionnaire Richard Oland, à Saint-Jean au Nouveau-Brunswick.

En toute fin d'après-midi, son avocat Michael Lacy l'a appelé à la barre. Il lui a posé des questions générales sur sa vie et son enfance.

Pendant la trentaine de minutes qu'il a passée à la barre, Dennis Oland a très souvent mentionné son père, en l'appelant affectueusement papa. Il n'a cependant pas nié que leur relation a parfois été tumultueuse.

Dennis Oland, accusé du meurtre de son père Richard Oland, à la sortie du palais de justice de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dennis Oland, en compagnie d'un de ses avocats, Michael Lacy.

Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

Dennis Oland a parlé de souvenirs de voyages de ski en famille et de son père, qu'il a décrit comme un homme qui ne lui disait pas quoi faire, mais plutôt qui l'encourageait. Par exemple, il l'avait encouragé à avoir de meilleures notes à l'école en lui promettant de lui acheter une voiture.

Lors de son témoignage mercredi, il n'a pas été question du coeur de l'affaire, soit le meurtre de son père Richard Oland qui a été trouvé mort dans une mare de sang dans son bureau en juillet 2011.

La victime, Richard OlandAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La victime, Richard Oland

Photo : Voile Canada

Un témoignage sur plusieurs jours

La suite de son témoignage aura lieu jeudi et pourrait se poursuivre vendredi. L'accusé racontera alors sa version des faits.

Il répondra notamment aux accusations de la Couronne, qui affirme qu’il a assassiné son père lors d'un accès de rage provoqué par des problèmes d’argent.

L’accusé pourrait également devoir répondre à des questions concernant des incohérences lors de son interrogatoire au poste de police, le lendemain du meurtre.

Tous les yeux tournés vers le palais de justice

De nombreux curieux, dont certains enfants, se sont rendus au palais de justice en prévision de son témoignage, mercredi. Avant d'entamer le témoignage, le juge a même demandé de prendre une courte pause, car il faisait trop chaud dans la pièce pleine à craquer.

Une douzaine de journalistes étaient aussi présents, ainsi que des membres de la famille Oland.

La femme de Richard Oland et mère de Dennis, Connie Oland, se présente au palais de justice de Saint-Jean tous les jours depuis le début du procès de son fils. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La femme de Richard Oland et mère de Dennis, Connie Oland, se présente au palais de justice de Saint-Jean tous les jours depuis le début du procès de son fils.

Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

Quelques minutes avant le témoignage, Connie Oland, la mère de l'accusé et veuve de la victime, a confié que la famille vivait des moments très difficiles. C'est dur pour toute la famille, surtout pour la troisième fois. Elle faisait ainsi référence aux audiences préliminaires, au premier procès en 2015 et à ce deuxième procès qui a débuté en novembre.

Un meurtrier couvert de sang

Un expert médico-légal en éclaboussures de sang a pris la défense de Dennis Oland, mercredi matin.

L’expert Patrick Laturnus a analysé les taches de sang sur la scène du crime à partir des photos prises par les policiers. Il a déterminé que la personne qui a tué Richard Oland aurait inévitablement été couverte de sang par la suite.

Patrick Laturnus a affirmé que le type d’arme utilisée aurait fait en sorte que la majeure partie du sang aurait atteint le meurtrier et qu’il aurait difficilement pu s’en sortir sans être complètement couvert de sang.

Patrick Laturnus à la sortie du palais de justice de Saint-Jean.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Patrick Laturnus à la sortie du palais de justice de Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

Pourtant, seulement quelques petites taches de sang de la victime ont été trouvées sur le veston que portait Dennis Oland. Aucune trace de sang n’a été retrouvée sur les chaussures saisies dans sa résidence ni sur ses pantalons. Aucune trace de sang n’a été trouvée dans la voiture de l’accusé.

Selon l’expert, cela semble indiquer que Dennis Oland n'était pas couvert de sang lorsqu’il a pris sa voiture pour rentrer chez lui après avoir rendu visite à son père.

Dennis Oland, un conseiller en investissement de 51 ans, a été accusé du meurtre de son père en 2013 et a toujours plaidé son innocence.

Il a été déclaré coupable lors d'un procès devant jury en 2015, mais ce verdict a été infirmé en appel en 2016 et un nouveau procès a été ordonné.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Procès et poursuites