•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Couillard échoue à décrocher un emploi en Afrique pour l'ONU

M. Couillard dans les corridors de l'Assemblée nationale.

Philippe Couillard a perdu le pouvoir le 1er octobre dernier.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Sébastien Bovet
Jérôme Labbé

L'ancien premier ministre du Québec Philippe Couillard devra mettre une croix sur son souhait de devenir directeur exécutif du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE). C'est plutôt une candidate danoise qui a été choisie pour occuper ce poste, basé au Kenya.

La décision a été prise récemment par le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres : c'est finalement la Danoise Inger Andersen qui prendra la tête du PNUE.

Sa nomination a été annoncée le 16 février dernier, mais elle est passée largement inaperçue au Québec.

L'ex-premier ministre Couillard, à la recherche d'un emploi depuis sa défaite électorale de l'automne dernier, était pourtant sur les rangs, avait révélé La Presse+ en janvier. Il pouvait même compter sur l'appui d'Ottawa et de Québec.

Des sources laissent entendre que M. Couillard faisait partie de la liste de présélection des candidats envisagés pour le poste. Il aurait finalement terminé deuxième derrière Mme Andersen.

« Je suis très fier de m’être rendu aussi loin dans le processus de sélection des Nations unies », a fait savoir l'ancien premier ministre libéral. « Cela témoigne de la reconnaissance de la qualité du travail accompli au Québec en environnement et dans la lutte contre les changements climatiques. Bien sûr, beaucoup reste encore à faire. Mes meilleurs vœux de succès à la personne désignée. »

Mme Andersen en conférence de presse.

Inger Andersen, en 2014, alors qu'elle occupait un poste de vice-présidente régionale à la Banque mondiale pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

Photo : Getty Images / Mandel Ngan

Inger Andersen est une économiste et écologiste respectée. Elle était depuis 2015 directrice générale de l'Union internationale pour la conservation de la nature. Elle a aussi occupé plusieurs autres postes prestigieux par le passé, comme celui de vice-présidente régionale de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

Le quartier général du PNUE est basé à Gigiri, près de Nairobi, la capitale du Kenya. Le programme – aussi connu sous le nom d'ONU Environnement – a pour but de coordonner les activités des Nations unies dans le domaine de l'environnement et d'assister les pays dans la mise en œuvre de politiques environnementales.

Son précédent directeur, le Norvégien Erik Solheim, a démissionné juste avant la COP24, en Pologne, en raison d'une controverse entourant ses frais de déplacement, jugés trop élevés.

Avant lui, le PNUE a été dirigé à deux reprises par des Canadiens, soit par Maurice Strong, de 1973 à 1975, et par Elizabeth Dowdeswell, de 1993 à 1998. Celle-ci est aujourd'hui lieutenante-gouverneure de l'Ontario.

Politique internationale

Politique